IN STOCKHOLM i am…

itwia_stockholm_charline1

J’avais 23 ans en 2005 quand j’ai quitté Paris, ma famille et mes amis pour aller vivre ce qui serait la plus grande expérience de ma vie : ERASMUS. J’avais choisi Stockholm pour y apprendre l’anglais, pour être dépaysée (le froid, les courtes journées, les longues nuits, l’hiver, les longs jours puis les courtes nuits, l’été polaire) et pour IKEA, non ça je déconne!

1 année a passé…

J’en ai 34 en 2016 quand je reviens une décennie plus tard, accompagnée de mes amis (pour la vie), un véritable pèlerinage dans cette ville qui nous a fait nous connaitre, qui nous a fait grandir, qui a fait qui nous sommes aujourd’hui.

Au diable mes repères, j’ai redécouvert une ville que je pensais pourtant si bien connaitre. Et puis non. Il s’en passe des choses en 10 ans. Elle a changé. Moi aussi. Une chose est sûre, elle m’avait manquée.


Les quartiers explorés (lors de ce w/e) ont été les suivants :  SÖDERMALM, KUNGSHOLMEN et ÖSTERMALM mais ne pas oublier GAMLA STAN, DJUGåRDEN et tous les autres, faciles à enjamber via la cinquantaine de ponts qui lient les îles de la « Venise du Nord ».

+ Utiliser le métro autant que vous le pouvez car même si la ville se découvre à pied ou en bateau, le métro de Stockholm est une gigantesque galerie d’art. Plus de 90 des 110 stations sont décorées d’œuvres d’environ 150 artistes.

☽ Se loger dans un appartement au pure design scandinave Ikea-isé via @Airbnb (voir ma wishlist) et pour une expérience plus atypique il y a l’option « ancienne prison« . Celle de Langholmen construite en 1840 et qui fut en service jusqu’en 1975 : dortoirs ou chambres remplacent aujourd’hui les cellules et sont très confortables malgré leurs petites surfaces. Tarif : 1000 kr (100€)

+ emporter avec soi le guide « My Trip & Tips«   peu importe qu’on connaisse ou pense connaitre la ville, ce petit format est rempli de nouvelles adresses trendys, trouvées par des Voyageurs Urbains comme ils aiment se nommer.

✈ SAS vol direct : 200€ A/R

🍴 Petit déjeuner chez FABRIQUE des Kanelbulles, des Cinnamonbulles ou des sandwichs suedois pour les afficionados du salé le matin.

🍴 Déjeuner au marché Saluhall, dans le quartier d’Ostermalm. Le bâtiment historique (1888) est en rénovation à l’heure où je vous écris mais pour le suplanter, une halle en structure bois pré-fabriquée a été construite juste en face et permet à tous les restaurateurs du premier de continuer à vivre dans le second. Gourmets, ce lieu est pour vous.

🍴 Diner chez Meatball for the people ou Urban Deli, tous les deux sur Södermalm.

► A faire : une exposition au Fotografiska Museum ce centre dédié à la photographie installé dans une ancienne dock de 1905. Puis y prendre un verre en fin de journée pour apprécier la vue sur la « petite Venise scandinave » au bord de l’eau, le vent caressant le visage.

ღ Shopping chez GRANIT (déco à petits prix), GRANDPA (concept-store déco & fashion) ainsi que DesignTorget (le design scandinave à porté de mains).

itwia_stockholm44itwia_stockholm41

itwia_stockholm5itwia_stockholm6itwia_stockholm16itwia_stockholm50

itwia_stockholm12itwia_stockholm47

itwia_stockholm46

itwia_stockholm49itwia_stockholm8

itwia_stockholm22

itwia_stockholm40itwia_stockholm56

itwia_stockholm1itwia_stockholm55itwia_stockholm25itwia_stockholm26

itwia_stockholm29

itwia_stockholm9itwia_stockholm52

itwia_stockholm18itwia_stockholm60

Il y a tant d’autres choses à voir, à visiter, à gouter dans cette capitale que je n’ai pu tout vous présenter ici mais retenez que sont à planifier :

  1. La « so-cliché » île de Gamla Stan
  2. L’île nature au coeur de la ville : Djurgården
  3. Découvrir l’incroyable histoire de ce vaisseau marin autour duquel un musée a été construit : Vasa Museet
  4. Enchaîner avec le Modernamuseet sur l’île de Skeppsholmen et profiter de son buffet-déjeuner au superbe restaurant
  5. Monter en haut de la tour du Stadhuset
  6. Voir au concert au Debaser
  7. Découvrir la ville en canöe avec Långholmen kajak.

N’hésitez pas à aller jeter un oeil sur le très beau blog des copains AnneSo et Damien : Caméra & Caffeine ainsi que sur le site officiel de la ville VISIT STOCKHOLM.

#TACK SA MUCKET SWEET SWEDEN


Suivez-moi sur mes réseaux préférés : INSTAGRAM @itwia et FACEBOOK #ITWIA.

instagram_hashtag_stockholm

IN BRIXTON i am…

itwia_london_brixton1Un dimanche matin à Londres. Envie d’autre chose que de Nothing Hill et de Camden? Cap vers le sud de la ville, en dehors des recommandations touristiques, il y a Brixton.


Brixton est dévergondé et l’assume. Zone de controverses et de luttes dans les années 90, le quartier s’est refait une virginité sans perdre pour autant de son aspect cosmopolite. Il a tourné le dos à son architecture britannique réputée et ses boutiques bourgeoises pour une culture bricolée main et quelque peu mal léchée. Cette énergie alternative émane aussi bien des magasins d'Electric Avenue que des galeries d'art, marchés locaux et nouveaux restaurants de Brixton Village Market. 

Le quartier jamaïcain par excellence. La population locale est principalement afro-carraibéenne mais vient aussi des 4 coins du globe comme l’affichent les différents drapeaux suspendus au marché Brixton Village Market Row. Son aspect cosmopolite est également dû à l’arrivée des hipsters et autres créatifs qui ont investis les lieux. L’exemple le plus probant est le marché où alternent cuisine du monde et english coffee, épicerie africaine et artisanat locale. Sa proximité avec de grandes maisons bourgeoises est paradoxale.

> Déjeuner chez Fish, Wings & Tings un chicane jerk ou un veggan rosit.

> A voir :  un film au Ritzy Picturehousele plus grand cinéma d’art et d’essai du Royaume-Uni. Sa sélection éclectique mêle films à petit budget et grosses productions.

itwia_london_brixton3 itwia_london_brixton4itwia_london_brixton12itwia_london_brixton9itwia_london_brixton13itwia_london_brixton10itwia_london_brixton5itwia_london_brixton7itwia_london_brixton14itwia_london_brixton11itwia_london_brixton16itwia_london_brixton17Instagram_Hashtag_London

IN BELGRADE i am…

Београд

De la Serbie je ne connaissais rien. Jamais je n’avais envisagé m’y rendre ayant comme vague souvenir, certains qui remontaient à la fin des années 90, ceux de la guerre d’ex Yougoslavie. De mauvaises images en tête donc. Alors quand j’ai réservé un vol pour Belgrade afin d’aller récupérer l’homme de ma vie de retour de son nomadisme, il a fallu que je me renseigne sur cette destination méconnue.

J’ai trouvé cela : « construite au nord de la Serbie centrale, au confluent d’une rivière, la Save, et d’un fleuve, le Danube« .  Cette situation géographique lui a mérité le nom de « Porte des Balkans » et de « Porte de l’Europe centrale ».

Comme d’habitude, j’avais envie d’insolite et le focus sur ces eaux serbes me fît fantasmer sur les baignades et les splavovi.

+ Emporter dans son sac la version pocket du Lonely Planet Belgrad.

✈ WIZZ Air au départ de Paris Beauvais : dès 110€ A/R

 « Le fleuve, large et profond, a des vagues comme la mer » Lamartine, 1833

> Dormir sur une floating House. Le Boatel Charlie répondait à tous mes critères : écolo et réveil avec vue sur le Danube.

+ Louer un vélo pour se balader dans la cité, l’appareil photo en bandoulière, pour explorer la ville et ses faubourgs. C’est parti pour 24h d’expédition urbaine entre passé et futur.

draft_balkans_instaitwia_belgrade18itwia_belgrade20

#1 Stari Grad  Стари град

La vieille ville de Beograd par opposition avec Neograd la ville nouvelle regroupe à elle seule tout le patrimoine de la cité. La forteresse de Belgrade, dans le parc de Kalemegdan, domine la Grande île de la guerre et le confluent de la Save et du Danube. C’est de là-haut que le panorama est le plus beau. Ensuite baladez-vous en redescendant Knez Mihailova, et faites une halte chez Plato le temps de prendre un café et de passer en revue les étagères de livres.

> Bruncher chez Smokvica Kralja, au centre-ville. A l’intérieur comme à l’extérieur le décor est digne d’un magazine de déco et le summum, la nourriture y est délicieuse. J’ai découvert en rédigeant cet article qu’il en existait plusieurs que je n’ai donc pas vu mais celui-ci, c’est sur, mérite le détour.

> Se délecter d’un sorbet chez Crna Ovca (le mouton noir) dans l’un des glaciers les plus trendys de la capitale.

> Diner dans la plus vieille kafana de la ville au nom suprenant de « ?« . Quel bizarrerie que « point d’interrogation« ! Ouvert en 1823 dans une typique maison de ville, cette taverne qui semble de prime abord être un attrape touriste, fait réellement partie du patrimoine.  Pour preuve elle est répertoriée comme monumet culturel de la ville depuis 1946. Le summum? Le goulash.

> Où sortir : les quais de la Save sont bordés de dizaines de péniches NightClub bondées. Tous les assoiffés de fiesta grouillent ici bas, préparez-vous à une folle nuit de fête belgradoise.

#2 Skadarlija  Скадарлија

L'histoire de Skadarlija commença dans les années 1830, avec l'installation de Roms dans les zones abandonnées en face des remparts de la ville. En 1854, le plan de Belgrade montre que les abris provisoires avaient été remplacés par des bâtiments en brique dans lesquels s'étaient installés des artisans, des marchands et de petits employés. L'ensemble du quartier fut appelé le "quartier tzigane" jusqu'en 1872, quand la rue fut nommée Skadarska ulica, la "rue de Skadar", d'après le nom de la ville de Skadar (aujourd'hui en Albanie) ; ce nom est encore le nom officiel de la rue. Skadarlija commença à acquérir son caractère bohème à la fin du xixe siècle et, particulièrement, en 1901, quand la célèbre auberge Dardaneli (« Les Dardanelles ») fut démolie et que ses clients, des écrivains et des acteurs, fréquentèrent les auberges du quartier.

Souvent comparé à Montmartre, il est bon de flâner sur les pavés de cette rue. Nous y avons errer une soirée entière sous les airs de violons et d’accordéons qui rythment les diverses terrasses.

> A faire : le folklore de la rue est fortement dû à ces musiciens qui s’approche de votre table pour vous chanter des comptines tziganes. Laissez-vous tenter par un concert privé moyennant quelques dinars.

itwia_belgrade19

itwia_belgrade17

itwia_belgrade9

itwia_belgrade10itwia_belgrade16itwia_belgrade6

itwia_belgrade3itwia_belgrade7

* Toutes les photos de moi ont été prises par ©Kares Le Roy au iPhone5 ou au Fujifilm x20.

#БОН ВОИАГЕ

instagram_hashtag_belgrade

PONTO FINAL

itwia_lisboa_pontofinal5Il y a des tips qu’on aimerait bien garder pour soi, ceux qui ne figurent dans aucun guide, voulant le relayer de bouche en oreilles qu’à ses amis particuliers et que finalement on transmet en hurlant « que c’est LE SPOT inratable ».  A tous mes amis qui sont allés à Lisbonne, je leur ai toujours dit « Mangez où vous voulez sur le pouce mais gardez vous une soirée pour vous rendre de l’autre côté de la rive, admirer la ville et observer le soleil se coucher sous le Ponte 25 de Abril. Ne manquez pas Ponto Final! »

Vous êtes en train de lire cet article dans le but prochain de passer quelques jours avec Lisa et à vous aussi je somme en criant de vous rendre là-bas.

En ferry, donc depuis Cais do Sodré pour Cacilhas (3.50€ A/R), en 15min puis 10min de marche à pied le long des docks désaffectés et tagués. On se demande clairement où l’on va. Puis on y arrive au bout du quai, comme une sensation de bout du monde. A ce moment on pense à la personne qui nous a donné ce bon plan (merci Solène) en regardant la vue époustouflante.

Adresse / Cais do Ginjal 72 | Cacilhas | 2800-284 Almada | Portugal
Tel / (00351) 21 276 07 43
Mail / pontofinalrest@gmail.com

# Y ALLER

www.transtejo.pt
itwia_lisboa_pontofinal8itwia_lisboa_pontofinal9itwia_lisboa_pontofinal1itwia_lisboa_pontofinal6itwia_lisboa_pontofinal4itwia_lisboa_pontofinal10

itwia_lisboa_pontofinalmap

#Aproveite sua refeição!

IN LISBOA i am…

itwia_lisboa1

LISBOA

Lisa pour les intimes m’a accueillie pendant 4 jours, le temps d’un long week-end. A chaque jour son quartier :  BAIXA, ALFAMA, BAIRO ALTO, Parque das Nações pour Lisbonne même puis BELEM à l’extérieur de la ville.

Lisa est un melting pot de cultures, d’influences et de références, si bien que d’un quartier à l’autre on est transporté à l’étranger de Cuba (vie nocturne aux rythmes caribéens) à San Francisco (pont du 25 Avril) via Londres (docks réhabilités) ou encore en Afrique (centre historique où se confrontent Angolais et papys grisonnant). Il y a sept collines à Lisbonne, et autant de grands quartiers à parcourir.

Le centre historique de la ville est composé de sept collines (São Jorge, Estrela, Santa Catarina, São Pedro de Alcantra, Graça, Senhora do Monte et Penha de França) dont les pentes de certaines d'entre elles sont dotées de rues trop pentues pour permettre la circulation automobile. En conséquence de ce relief accidenté, la ville compte un célèbre ascenseur, inauguré en 1902, ainsi que trois funiculaires.

Pour apprécier Lisa, il faut la vivre, vivre comme un Lisboete, et marcher, beaucoup marcher et laisser son guide rangé afin de se laisser surprendre par les vieilles pierres au détour des ruelles.

+ Pour se déplacer, achetez une carte rechargeable Viva Viagem (www.metrolisboa.pt), chaussez une paire de running et munissez-vous d’un appareil photo (Fuji X20 pour ma part) mais surtout explorez Lisbonne depuis le Tram N°28.

+ Loger dans une pensões (pension de famille) ou louer un appartement via AirBnb ou dormir au très surprenant The Independant, auberge de jeunesse proposant dortoir et suite selon votre budget et vos envie.

itwia_lisboa21itwia_lisboa24itwia_lisboa12itwia_lisboa20itwia_lisboa22itwia_lisboa_streetart4itwia_lisboa15itwia_lisboa_alfama2itwia_lisboa_belem5itwia_lisboa_streetart2itwia_lisboa6itwia_lisboa_parquedosmill9itwia_lisboa_streetart1itwia_lisboa_parquedosmill7itwia_lisboa18itwia_lisboa_streetart3

#1 Baixa

De la praça do Comércio jusqu’à la Praça Dom Pedro IV,  on peut visiter ici un musée ou une église, là un quartier pittoresque, en tout cas on se trouve au coeur de la ville, au carrefour de tous les tramways. Peu d’interêt à mon sens, je n’ai fait qu’y passer, puis j’ai bondi dans un tramway.

> Manger au Mercado da Ribeira sur une des grandes tables situées au milieu du marché après avoir choisi parmi les nombreux comptoirs une spécialité portugaise.

> A prendre : l’Elevador Santa Justa pour la beauté de l’ouvrage en fer forgé de style néogothique sur 45m de haut  avec des motifs différents à chaque palier.

itwia_lisboa9itwia_lisboa19 itwia_lisboa16itwia_lisboa14

#2 Alfama

Labyrinthe de travessas taillées à flanc de colline et de becos tortueux bordés de maisonnettes aux teintes citron et rose, du linge en train de sécher, des femmes échangeant les derniers mexericos (ragots)… et musée à ciel ouvert de street art, l’Alfama, le plus vieux quartier de Lisbonne. Prenez le mythique Tram 28, au départ de la Praça Da Figueira, dans le quartier de Baixa. Descendez ensuite à l’arrêt Miradouro de Santa Luzia, où une superbe vue vous attend sur les toits du quartier.

> A faire : visiter le Castelo de São Jorge (8.50€ l’entrée) qui domine la ville et offre alors un panorama fait de toits de tuile et de Tange.

> A voir : l’Igreja de São Vicente da Fora, avec son cloître revêtu d’azulejos, et l’insolite façade taillée en pointe de diamant de la Casa dos Bicos, bâtie au XVIe siècle pour la famille d’Afonso de Albuquerque.

> Déjeuner en terrasse chez Cerca Moura ou dans une tasca (entre le restaurant de quartier et la cantine), chez O Beco dont la spécialité est le Bacalhau à Brás, de la morue revenue avec des œufs et des oignons.

itwia_lisboa_alfama1itwia_lisboa_alfama6itwia_lisboa_alfama7itwia_lisboa_alfama5itwia_lisboa_alfama3

> A entendre : les chants mélancoliques du fado à Fado na Morgadinha, pour écouter la fadista, Milene Candeias.

#3 Chiado / Bairro Alto

Du Chiado il me reste en mémoire les sublimes vestiges du Couvent des Carmes (Convento do Carmo en portugais) situé sur le Largo do Carmo. Il domine le Rossio. L’ancienne église gothique de la capitale s’écroula lors du violent tremblement de terre de 1755, et ne fut jamais reconstruite. Ces ruines visibles de loin restent comme un des principaux témoins de la catastrophe de 1755. aujourd’hui le musée archéologique du Carmo.

Du Bairro Alto il me reste un trou noir d’une soirée trop arrosée, faisant des sauts de puces de bars en bars dans une ambiance unique où les rues sont prises d’assaut par des centaines de badaux, une Superbock à la main, l’une des fameuses bières locales, entre étudiants survoltés et habitués du quartier.

itwia_lisboa4itwia_lisboa3 itwia_lisboa5

#4 Parque das Nações

Le Parque das Nações, anciennement Zona de Intervenção da Expo, est le quartier de Lisbonne où s'est tenue l'Exposition spécialisée de 1998 sur le thème « l'océan avenir de l'humanité ».

Un architour est inévitable dans ce quartier moderne : les coupoles de la Gare do Oriente, dessinées par l’architecte Santiago Calatrava ; le Pavillon du Portugal, conçu par Álvaro Siza Vieira ; l’emblématique Torre Vasco da Gama, l’édifice le plus élevé de la ville.

> A voir : visiter l’Océanorium (plus de 15 000 sortes de poissons, loutres, pingouins, requins et autres raies).

> A faire : Survoler le Tage en télécabine reste une expérience inoubliable avec vue sublime sur le pont Vasco da Gama, effilé à souhait.

itwia_lisboa_parquedosmill5itwia_lisboa_parquedosmill8 itwia_lisboa_parquedosmill3itwia_lisboa_parquedosmill1itwia_lisboa_parquedosmill4itwia_lisboa_parquedosmill6itwia_lisboa_parquedosmill2itwia_lisboa_parquedosmill10itwia_lisboa_parquedosmill11itwia_lisboa_parquedosmill12

BELEM

A quelques minutes en tram du centre-ville, il y a Belém. On s’y rend pour découvrir la tour et le mosteiro dos Jerónimos mais essentiellement pour y goûter aux pastéis de l’Antiga Confeitaria de Belém. Patrimoine gastronomique pour ce flan portuguais.

> A faire : s’arrêter au LX Factory sur le chemin entre Lisboa et Belem. Dans une ancienne manufacture textile, cohabitent restaurants, écoles de cuisine, librairies et ateliers… THE place-to-be.

Adresse / 103, rua Rodrigues Faria, 1300 Lisbonne.

> A voir : le musée d’Art Contemporain Berardo abrité depuis 1990 au centre culturel de Belem.

itwia_lisboa_belem1 itwia_lisboa_belem3 itwia_lisboa_belem2itwia_lisboa_belem6itwia_lisboa_belem8itwia_lisboa_belem9itwia_lisboa_belem11itwia_lisboa_belem10

# LIENS UTILES

itwia_lisboa2

#BOA VIAGEM

THE SOUTHERN RIDGES

southern-ridges-marang-trail-map

Singapour, l’ubaine, offre Un trek urbain dans le Mount Faber Park. Balade sportive dans la fôret sur 9km, depuis le pont Henderson Waves jusqu’au Alexandra Bridge via Southern Ridges.

Partir en randonnée dans les grands espaces et profiter de la sérénité qu’offre la Southern Ridges. Composée de 10 km d’espaces verts qui relient mont Faber Park, Telok Blangah Hill Park , HortPark , Kent Ridge Park et la réserve naturelle du Labrador, ces crêtes sont une alternative pour les amateurs de marche, les amateurs d’histoire, les photographes, les amoureux de la nature, les ornithologues et les familles à la recherche d’ un autre type de sortie en famille.

Henderson Waves, relie le mont Faber Park pour Telok Blangah Hill Park. A 36 mètres au-dessus Henderson Road, il est le plus haut pont piétonnier à Singapour, et est fréquemment visité pour sa structure -vague artistique- consistant en une série de nervures ondulées. Autres faits saillants de la Southern Ridges comprennent la Walk Forest et la Canopy Walk – succession de ponts à travers le Adinandra Belukar, un type distinct de forêt secondaire. Ici, vous pouvez voir une riche variété de la flore et de la faune et observer les oiseaux dans leur habitat naturel. Marcher sur le Ridges et capturer la beauté des fleurs et des oiseaux sauvages. Explorez Berlayer Creek, Labrador Coastal Walk, qui est le foyer de la flore et de la faune, une myriade autre grande escapade de l’agitation de la vie citadine.

> A faire : se délasser au point final : « the Plant story »*, un café botanique et citadin où je me suis relaxée et dans lequel j’aurai aimé apprendre à faire vivre mes plantes vertes. En effet, s’y déroulent différents Workshop tout au long de la journée et ce tous les jours.

Adresse / 33 Hyderabad Rd – Pasir Panjang

Tel / +65 9722 0438

Web / www.theplantstory.com

* Merci Julie pour le tips café botanique (cf Carnet de Traverse).

itwia_sgp_henderson6itwia_sgp_henderson17itwia_sgp_henderson15itwia_sgp_henderson3itwia_sgp_henderson16itwia_sgp_henderson7itwia_sgp_henderson14itwia_sgp_henderson2itwia_sgp_henderson8itwia_sgp_henderson4itwia_sgp_henderson10itwia_sgp_henderson1itwia_sgp_henderson11itwia_sgp_henderson12itwia_sgp_henderson13itwia_sgp_henderson9

Instagram_Hashtag_Singapore

IN SINGAPORE i am…

 

En 2008, je m’étais octroyée 6 mois de break sur la péninsule sud de la Malaisie, au paradis fiscal qu’est l’île de Singapour.

7 ans plus tard j’ai remis les pieds dans la Cité-Etat. Elle avait bien grandie durant tout ce temps. Entre Orient et Occident, la cage dorée d’Asie trépide de vie et regorge de joyaux, durant plusieurs jours je me suis baladée, j’ai exploré et j’ai récolté beaucoup d’adresses. A travers ce nouveau city guide que certains ont déjà suivis sur Instagram @itwia, avec pas mal de Singa Doll’ en poche, décollons pour la lionne.

Les quartiers quadrillés ont été les suivants :  LITTLE INDIA, CHINATOWN, MARINA BAY, TIONG BAHRU et HOLLAND VILLAGE.

+ Pour cela s’équiper d’un plan de MRT (à télécharger ici), d’un appareil photo et surtout d’une bonne paire de running.

+ Se procurer le carnet de voyage Destination Singapour de Caroline Gomez (14€) ainsi que le City guide Louis Vuitton (30€).

✈ Swiss Air via Zurich : 620€

itwia_sgp_tiongbahru9itwia_sgp_charline

> Dormir à Singapour peut s’avérer onéreux, l’hôtellerie y est cher.  AirBnb reste comme dans de nombreuses villes, le meilleur rapport qualité/prix. C’est une charmante chambre nichée dans une Shophouse que j’ai élu domicile (mon hôte, Darrick, propose plusieurs logements sur AirBnb).

Pourtant deux adresses (malheureusement fully booked à mes dates) ont retenues mon attention :

Après une refonte approfondie, de Lloyd Inn a rouvert ses portes en Juin 2014, avec une nouvelle façade moderne et minimaliste et 34 chambres. L'hôtel de charme situé à seulement quelques pas du quartier commerçant populaire, Orchard Road offre une expérience multi-sensorielle entre la ville, la nature, l'hôtel et le voyageur.

itwia_sgp_lloydsinnhotel

Hôtel Kam Leng a été créé en 1927 par un mystérieux propriétaire dont l'identité reste inconnue jusqu'à aujourd'hui. Situé le long de la route très fréquentée et coloré Jalan Besar, Kam Leng était l'un des plus bien- aimé des hôtels de Singapour favorisé par les touristes du monde entier .
La réouverture de l'hôtel Kam Leng en 2012 a ramené la magie et la nostalgied'antan. L'expérience contemporaine de l'hôtel est un retour vers le passé, un univers, une ambiance et un style de l'époque remis au goût du jour.

itwia_sgp_kamlenghotel

#1 Little India + Kampung Glam

Quand je suis sortie du métro Lavender en octobre 2008, je ne me doutais pas que je m’attacherai autant à cette petite Inde. J’y ai posé mes valises quelques semaines avant de migrer vers un autre quartier mais celui-ci à garder une place dans ma mémoire singapourienne. Les odeurs, les petites cantines, le supermarché Mustapha Center ouvert 24/24h, l’animation dominicale. De plus, à proximité de Little India et ses effluves d’encens se trouve Kampong Glam et son patrimoine malais, on se balade d’un quartier à l’autre en planifiant des courses ici et un brunch là. Je crois que l’échelle humaine des petits buildings y a été pour beaucoup à contrario des immenses condominiums qui surgissent partout à Singapour. Des voyages dans le voyage à ne rater sous aucun prétexte.

ps : pour les petits budgets, tous les hostels se trouvent par là.

> Flâner dans le quartier d’Arab Street et déambuler de shop en shop sur Haji Lane.

> Déjeuner à la Maison Ikkoku (20 Kandahar Street) ou sur le pouce au café I AM, Shop Wonderland ou encore au Elffin & Elffin, tous situés sur Haji Lane.

> Fumer une chicha dans l’un des nombreux cafés sur Arab St (au choix).

> Découvrir Mustapha Center, le centre commercial au coeur de Little India ouvert 24h/24 et dans lequel vous trouverez tout ce dont vous avez besoin.

> Sortir au Blu Jazz (12 Bali Lane) pour y écouter du jazz avant de filer au Loof (331 North Bridge Road, #03-07,Odeon Towers)  ou l’inverse (ma routine noctambule far far away).

itwia_sgp_arabst1itwia_sgp_arabst3itwia_sgp_arabst5itwia_sgp_arabst4itwia_sgp_littleindia1itwia_sgp_arabst2

#2 Chinatown + Ann Siang Hill

J’ai travaillé 6 mois dans ce quartier. Outre le marché aux souvenirs de Chinatown, un peu plus haut sur une petite colline, soyez curieux de vous promener de rue en rue sur Ann Siang Hill et Club Street. Devantures colorées, vieux volets et lampadaires d’une époque lointaine, les années 1900 continuent de vivre un siècle plus tard à travers les boutiques et autres cafés trendy. AU loin les grattes-ciels du Financial District, un petit air new-yorkais.

> Manger des dim sums au marché couvert de Lau Pa Sat situé au coeur du CBD (quartier d’affaire). Ce « hawker food center » date de 1894. Cet ouvrage est aujourd’hui la plus grande structure en fonte de style victorien restant dans l’Asie du Sud-Est.

> Prendre un verre au Screening room, perché sur le toit d’une charmant shophouse. Jolie vue sur le quartier des affaires et les toitures de Chinatown.

itwia_sgp_chinatown2itwia_sgp_chinatown5itwia_sgp_chinatown4itwia_sgp_chinatown3 itwia_sgp_annsieng3itwia_sgp_annsieng1itwia_sgp_annsieng5itwia_sgp_annsieng6itwia_sgp_cbd2itwia_sgp_cbd1

#3 Marina Bay

En voilà une surprise que ce paquebot architectural composé de 3 tours et surmonté de la plus longue piscine à débordement du monde (146m). Quand j’ai quitté la cité en 2009, rien de tout cela n’existait.

> A faire : une balade à Gardens By the Bay. Une fois plongé dans ce décor Avataresque, monter au sommet du SuperTree et admirer le paysage (surement la plus belle vue sur la ville).

> A voir : la vue sur la ville depuis le rooftop du One Altitude ou depuis le Ku De Ta du Marina Bay Sands au coucher du soleil jusqu’à la nuit tombée quand la ville commence à s’éclairer.

itwia_sgp_marinabay9itwia_sgp_marinabay6itwia_sgp_marinabay4itwia_sgp_marinabay7itwia_sgp_marinabay5itwia_sgp_marinabay1itwia_sgp_marinabay10itwia_sgp_marinabay2itwia_sgp_marinabay3

#4 Tiong Bahru

Lorsque j’ai énoncé ma to do-list à mon amie Vanessa (the bride), elle m’a répondu « mais Tiong Bahru c’était chez toi! ». What? C’est dans ce quartier que j’ai vécu et je l’avais oublié. J’y ai donc filé en vitesse pour me remémorer mes souvenirs. Tous ont resurgis : le Tiong Bahru Market, ses fleurs et ses étales de légumes, les centaines de HDB qui encerclent le bâtiment circulaire, les plantes qui s’étalent devant les portes d’entrées faisant ainsi du quartier, par la verdure omniprésente, une jungle urbaine.

> Déjeuner au Tiong Bahru Bakery une croissanterie importée par le chef Gontran Cherrier qui revisite notre petit déjeuner national (le croissant) à la sauce asisatique.

> Gouter chez Plain Vanilla. Que dire de plus que leurs cookies pétris et cuits devant vous, vous feront saliver avant même la première bouchée. L’endroit est cutissime, l’espace chill out est à cheval entre le dedans et le dehors. Joli crush.

itwia_sgp_tiongbahru7itwia_sgp_tiongbahru13itwia_sgp_tiongbahru2itwia_sgp_tiongbahru15itwia_sgp_tiongbahru3 itwia_sgp_tiongbahru4 itwia_sgp_tiongbahru10itwia_sgp_tiongbahru14itwia_sgp_tiongbahru12

#5 Holland Village

> Bruncher au PS Café ou au Chopsuey Café sur Dempsey Hill.

> A faire : une balade au Botanic Garden en pleine après-midi, trouver un confortable carré de pelouse et s’y installer pour une sieste à l’ombre d’un frangipanier.

> Courir autour du Réservoir MacRichie, parcours de 11km, très agréable en fin de journée.

itwia_sgp_hollandvillage1 itwia_sgp_hollandvillage3itwia_sgp_hollandvillage2 itwia_sgp_hollandvillage6itwia_sgp_hollandvillage7 itwia_sgp_hollandvillage5

# OUTSIDE SINGAPORE

Quitter la trépidante pour décompresser est la chose la plus facile lorsque l’on vit à Singapour. Les îles malaises et indonésiennes ne sont qu’à quelques minutes (45 < 60) en bateau de l’île. Pour ne citer qu’elles :

  1. Pulau Ubin : l’île sauvage à traverser en vélo.
  2. Pulan Bintan : l’île deluxe
  3. Rawa : l’île carte postale sable blanc + mer turquois

itwia_sgp_pulaubintan2

Y ALLER

Pulau Ubin

  • MRT jusqu’à EW4 Tanah Merah puis bus 2 ou 29 jusqu’à Changi Village (Changi Point Ferry Terminal)
  • Ferry tous les jours de 5h30 du matin à 21h00 le soir – 20″ de traversée – 2,50 SGP$ /personne
  • Location de vélo (entre 2 et 8 SGP$ selon le vélo)

Pulau Bintan

  • Ferry depuis Tanah Merah Terminal – 60″ de traversée – 70 SGP$ /personne
  • Dormir au Nirwana Beach Club

www.welcometobintan.com

Pulau Rawa

  • Taxi ou bus à Johor Bahru (compter 3h de trajet) jusqu’au port de Mersing.
  • Ferry depuis Mersing – 30″ de traversée –
  • Dormir au seul hôtel de l’île : Rawa Island Resort et choisir sa catégorie de couchage (villa ou bungalow)

www.rawaislandresort.com/rawasfr/

itwia_sgp_pulaudayang5 itwia_sgp_pulauubin1itwia_sgp_pulaudayang2 itwia_sgp_pulauubin2itwia_sgp_pulaudayang1itwia_sgp_pulaubintan1

EPILOGUE

3 jours à Singapour m’ont simplement donné envie de revenir y vivre. Mais quitter Paris? Paris, parie que je te quitte?

itwia_sgp_tiongbahru1

En attendant « quote of the trip » > Inspire les bonnes choses, expire les mauvaises.

itwia_sgp_tiongbahru11

Instagram_Hashtag_Singapore

IN ISTANBUL i am…

ISTANBUL_justmapit_3000px

Istanbul ou Istamboul est la plus grande ville et métropole de la Turquie et la préfecture de la province homonyme, dont elle occupe environ 50 % de la superficie mais plus de 98 % de la population. Elle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1985.

Située de part et d’autre du détroit du Bosphore — donc à cheval sur deux continents l’Europe et l’Asie —, Istanbul est généralement considérée comme européenne parce que la ville historique est située sur la rive occidentale du détroit.

Istanbul c’est aussi la ville aux 7 collines dont la skyline est constituée de minarets et de coupoles appartenant aux centaines de mosquées impériales de la ville. Alors c’est parti la visite des sites religieux.

itwia_istanbul12

> Dormir au Four Seasons Hotel situé dans le quartier historique qui était originellement une prison ou au Mama Shelter Istanbul de l’autre côté dans le quartier moderne de Beyoğlu.

> Un HAMMAM est l’activité Bien-Être à ne pas rater tant pour le plaisir du corps que pour le cadre somptueux (essayer au Galatasaray Hamami): s’allonger sur du marbre chaud et se laisser masser à travers les immenses nuages de mousse que fabriquera votre masseur(se) à l’aide d’un linge humide et savonneux. Poétique.

> Déjeuner d’un kebab, le plat national turc, au Develi, au Beyti, au Hamdi ou au Zinhan.

itwia_istanbul58 itwia_istanbul59

 

LA RIVE EUROPEENNE & la ville historique

#1 Sultanhamet

Arrivée tard dans la nuit de l’aéroport, c’est une guesthouse (Best Island Hostel ici) du quartier de Sultanhamet que j’avais réservé pour plus de pratique. Et quel bonheur que de se réveiller quelques heures plus tard et d’ouvrir les volets et les yeux sur Sainte Sophie.

Journée(s) culturelle(s) en perspective en restant dans ce quartier remplis de mosquées, de bazars et de marchands de tapis.

  • Sainte-Sophie (Ayasofya)
L’église Sainte-Sophie est aussi appelée Ayasofya : les deux signifient Sainte Sagesse, mais une confusion est possible avec le prénom Sophie avec la première dénomination. Or, elle ne fut jamais dédiée à une sainte qui s'appelle Sophie. Depuis son ouverture en 537, ce bâtiment vieux de quinze siècles fut l’objet de nombreuses réparations dont la principale, effectuée par l’architecte Sinan, permit de sauvegarder le dôme. Elle fut transformée en mosquée à la suite de la prise de Constantinople en 1453. Quatre minarets furent ajoutés sous le règne de différents sultans. Mustafa Kemal Atatürk la fit transformer en musée en 1934. La construction, célèbre pour ses mosaïques à fond d’or, est couverte d’une coupole à quarante côtés ayant un diamètre interne de 30,80 à 31,88 m et une hauteur de 55,60 m.

itwia_istanbul1itwia_istanbul11itwia_istanbul5itwia_istanbul8itwia_istanbul2itwia_istanbul4itwia_istanbul53itwia_istanbul13

  • La Mosquée bleue (Sultanahmet camii)
Cette mosquée fut, jusqu’à la fin du xxe siècle, la seule de Turquie à être entourée de six minarets. Elle fut construite par l’architecte Sedefkâr Mehmet Ağa sous le règne du sultan Ahmet Ier entre les années 1609 et 1616. L’intérieur de la mosquée, qui encadre une cour de 64×72 m, est éclairée par 260 fenêtres. Ce sont ses nombreuses faïences de couleur bleue, verte et blanche qui lui ont valu le nom de « Mosquée bleue » en Europe. Quant aux calligraphies, elles sont l’œuvre de Seyit Kasım Gubarî, originaire de Diyarbakır. La Mosquée bleue est l'une des plus visitées à İstanbul qui s'est néanmoins dotée de 565 mosquées dans son histoire.

itwia_istanbul15

  • Le palais de Topkapı (Topkapı sarayı)
Ce palais fut le centre administratif de l’Empire ottoman après la chute de Constantinople. Il est situé au bord de la vieille ville d’Istanbul, avec une vue à la fois sur la mer de Marmara et sur le Bosphore. Ce palais des sultans, à la pointe de la Corne d'Or, s'étend à l'emplacement d'une antique oliveraie.

Cette première journée s’est concentrée sur le quartier historique, oscillant entre Aya Sofia et la Mosquée Bleue. J’en ai pris plein les yeux avec les mosaïques à fond d’or de la première et les faïences colorées de la seconde. En fin d’après midi, c’est sous un arbre du parc Gülhane Parki que j’ai cédé au plaisir de la sieste afin de régénérer mon énergie pour ensuite entamer la visite du Palais Topkapi.

itwia_istanbul61

 

> A ne pas manquer : les 60 réservoirs souterrains de Yerebatan Sarniçi, construits pour irriguer les jardins de la Constantinople byzantine. 9712m2 et 336 colonnes de marbre. Fraicheur et tremblements dans cette forêt architecturale.

> Prendre un thé dans le patio de la medresa Cafer Ağa pui se promener dans la rue adjacente de Soğukçeşme sokak.

> A faire : une excursion de 8,5km sur les remparts de Marmara, hauts de 12 < 15m, conçus pour protéger la cité d’une attaque maritime.

#2 Eminönü

Le jour suivant, j’ai zigzagué durant une demi-journée au Grand Bazar (Kapalıçarşı littéralement « marché couvert »), dans ce labyrinthe de couloirs qui s’étend sur…  plusieurs hectares. Il est l’un des plus grands bazars au monde avec cinquante-huit rues intérieures et quatre mille boutiques et qui attirent entre 250000 et 500000 visiteurs par jour même les Turcs s’y rendent encore souvent.

Considérablement élargi au XVIe siècle sous Soliman le Magnifique, la partie la plus ancienne date de 1455 et a été construite sur ordre de Mehmed II. Il a été restauré et partiellement reconstruit suite à un tremblement de terre.

itwia_istanbul40itwia_istanbul41itwia_istanbul42itwia_istanbul43itwia_istanbul50itwia_istanbul45itwia_istanbul47

Après m’être enrichie, c’est vers la gare Sirkeci, la gare terminus du mythique Orient-Express qui relia Paris à Istanbul pendant près d’un siècle, que je me suis rendue. C’est là qu’arrivent les trains en provenance d’Europe et c’est à partir d’ici aussi que j’ai décidé de quitter ce côté en traversant le pont Galata où siègent des dizaines de pêcheurs.

Avant de le traverser il faut absolument goûter un sandwich de poisson grillé (Port made/made at the Port) sur l’embarquadère.

itwia_istanbul27itwia_istanbul28 itwia_istanbul38 itwia_istanbul39 itwia_istanbul18 itwia_istanbul19itwia_istanbul36

 

LA RIVE EUROPEENNE & la ville moderne

Quartier huppé du XIXeme siècle qui vit une transformation urbaine, il s’agit de la zone culturelle et arty stambouliote, de nombreux théâtres, cinémas, galeries d’art, bars et restaurants occupent le quartier. Il est bon de s’y perdre à travers les nombreux passages (Çiçek Paşik) où d’y fumer un narguileh.

 

#3 Karaköy

En venant de franchir la Corne d’or via le pont de Galata, c’est vers le haut qu’il faut projeter son regard. Il va falloir monter les ruelles penseuses qui se trouvent devant soi ou emprunter le Tünel et ses 573m de long sur une pente à 17% qui relie les quartiers de Karaköy et Beyoğlu en 2 minutes 30.

En début de journée, prendre son petit déjeuner chez Markiz Patisserie situé en façade d’un passage du même nom, vous transportera dans l’époque Art Nouveau. Oui c’est un français qui a conclu ce lieu au début du XXeme siècle : J-A Arnoux.

> A faire : La tour de Galata (Galata kulesi) Construite par les Génois en 1368, est située au sud de Taksim sur la rive européenne. Elle offre une vue panoramique d’İstanbul et de la Corne d’Or. Appelée Tour du Christ par les Génois, elle faisait partie du système de protection de Galata, ancienne colonie génoise, dont les remparts furent entièrement démolis en 1453.

> Shopping chez Kağıthane (House of Paper) est une petite boutique de design à Karaköy, situé dans la rue française* mais aussi chez Building entre autre…

Le site www.unlike.net  est une mine d’or pour les bonnes adresses.

* improbable reproduction urbaine du Paris des années 20/30 où l’on prend un verre au Café Désir, au Rendez-vous ou encore au Je t’aime. Nostalgique.

itwia_istanbul16 itwia_istanbul52 itwia_istanbul21

 

#4 Beyoğlu

> Flâner dans istiklal Caddesi et déguster des mezze (hors-d’œuvre) et du raki (alcool anisé) en bonne compagnie dans l’une des meyhane (tavernes) de Nevizade Sokak ou de Sofyali Sokak.

> A faire : une visite au Istanbul Modern Sanat Müsezi est un musée d’art contemporain, inauguré Décembre 2004, qui présentent principalement des artistes turcs.Le musée situé sur les rives du Bosphore a été aménagé dans un ancien entrepôt désaffecté du site de Tophane, le premier de ce genre en Turquie.

Il est aussi bon d’y déjeuner sur la terrasse qui surplombe le Bosphore et offre une vue sur la Corne d’Or.

itwia_istanbul35itwia_istanbul46

 

#5 Taksim

C’est depuis la place Tünel qu’il sera bon de débuter une balade à travers les 2 ruelles sacro sainte de Asmalı Mescit Sokak et Sofyalı Sokak. L’esprit bohème y règne depuis des décennies.

itwia_istanbul56itwia_istanbul57

 

#6 Ortaköy

(littéralement village du milieu en turc)

Je n’ai eu un aperçu de ce quartier que depuis un bateau de croisière (voir plus bas) sur le Bosphore. Mais ce que j’en ai aperçu était sublime : des palais, des mosquées, des résidences royales qui se succèdent les uns aux autres.

> A voir : la mosquée d’Ortaköy (Büyük Mecidiye Camii), située sur la pointe du Defterdar, est accessible directement en bus, ou à pied après avoir longé le palais de Dolmabahçe du même architecte d’origine arménienne Nikoğos Balyan au milieu du XIXeme siècle.

> A faire : le marché du dimanche de jour comme de nuit.

> Pause Déjeuner au House Café Ortaköy.

itwia_istanbul29

 

LE BOSPHORE

Le Bosphore (İstanbul Boğazı ou Boğaziçi en turc) est le détroit qui relie la mer Noire à la mer de Marmara et marque, avec les Dardanelles, la limite méridionale entre les continents asiatique et européen. Il est long de 32 kilomètres pour une largeur de 698 à 3 000 mètres. Il sépare les deux parties anatolienne (Asie) et rouméliote (Europe) de la province d’Istanbul.

> Excursions d’une journée depuis l’embarcadère d’Eminönü pour gagner la rive asiatique après le pont Boğaziçi Köprüsü.

Départ tous les jours dès 07h00 jusqu’à 21h30 pour 20 YTL avec la compagnie publique qui reste la moins chère et la plus

www.ido.com

itwia_istanbul55 itwia_istanbul31 itwia_istanbul30 itwia_istanbul32 itwia_istanbul34

LA RIVE ASIATIQUE

#7 Üsküdar

De son premier nom Scutari ou « ville d’or », ce quartier est marqué par une population identitaire forte, le quartier est connu pour abriter des retraités, des membres de plusieurs communautés, de nombreux étudiants en raison des prix de l’immobilier peu élevés et de la centralisé du quartier. Située au bord du Bosphore, Üsküdar est un mélange atypique où on sent l’odeur de la mer et où on peut entendre les sirènes de bateaux, le ronronnements des vapur, le cri des mouettes et d’où on bénéficie d’une des meilleures vues sur la rive européenne.

> Prendre un véritable çay turc

> A faire : monter en haut de la tour de Léandre (Kız kulesi en turc : « tour de la jeune fille »), campée sur un îlot à 200 mètres de la rive d’Üsküdar, cet ancien phare et poste douanier offre une vue globale sur la ville.

#8 Kadiköy

Le « village du juge » fût tour à tour agricole, résidentiel, commercial jusqu’à être aujourd’hui un important pôle de transport maritime vers la rive européenne.

Istanbul a également ses « Champs-Élysées », s’étendent sur 6 km entre Kadıköy et Bostancı et se nomment Bağdat Caddesi (l’avenue Bagdad). Bordée d’arbres, l’avenue abrite des centres commerciaux, des boutiques de vêtements, d’élégantes boutiques où l’on trouve les plus célèbres marques de la planète, des restaurants traditionnels ou offrant une large palette de cuisine du monde, des pubs et cafés, des concessionnaires automobiles de luxe…

> A visiter : la gare de Haydarpaşa de style Belle Epoque, située sur des remblais du Bosphore. Son histoire et sa localisation stratégique en ont fait le terminus ouest de la ligne principale Istanbul-Ankara et a été le terminus ouest du chemin de fer de Bagdad (Istanbul – Konya – Adana – Alep – Bagdad) et du chemin de fer du Hedjaz (Istanbul-Konya-Adana-Alep- Damas – Amman – Medine).

> A voir :

 

LES INRRATABLES que j’ai raté

Si vous souhaitez une vue panoramique sur la ville, rien ne vaut une escapade en mer de Marmara jusqu’aux îles des Princes. L’archipel est composé de neuf îlots (les plus importantes sont les 4 premières) :

  • Büyükada (en grec Prinkipo Πρίγκηπο(ς), Prinkipo(s), de πρίγκιπας sens « prince ») de 5,46 km2,
  • Heybeliada (Halki en grec : Χάλκη Halki) de 2,4 km2,
  • Burgazada (Antigoni en grec : Αντιγόνη Antigoni) de 1,5 km2,
  • Kınalıada (Proti en grec : Πρώτη Proti, sens « Premier », la plus proche d’Istanbul) de 1,3 km2,
  • Sedef Adası (Grec classique Τερέβινθος Terebinthos et grec moderne : Αντιρόβυθος Antirovithos sens mère des perles) de 0,157 km2,
  • Yassıada (Grec : Πλάτη Plati, sens île plate) de 0,05 km2,
  • Sivriada (Grec : Οξειά Oxeia, sens le même, île fine) de 0,05 km2,
  • Kaşık Adası (Grec : Πίτα Pita, sens île de la cuillère(pour sa forme)) de 0,006 km2,
  • Tavşanadası (Grec Νέανδρος Neandros, sens île de la souris) de 0,004 km2.

Terre d’exil des princes byzantins, lieu de villégiature de la grande bourgeoisie stambouliote depuis le xixe siècle, les îles donnent à voir de majestueuses demeures en bois, entourées de jardins plantés de bougainvilliers et de camélias. En haut d’une colline à Büyükada, le monastère grec Saint-Georges, qui date du xe siècle, est un important lieu de pèlerinage. L’orphelinat grec sur Büyükada est quant à lui l’un des plus grands bâtiments en bois de la ville. Comme toute circulation automobile y est interdite, les îles constituent aujourd’hui un lieu de détente et de loisirs pour les Stambouliotes fuyant pour quelques heures la pollution et le bruit de la ville.

> Y aller : Par « vapur » de KabatşEminönü en 1h30. Autres bateaux au départ de Bostanci et de Kadiköy. Deniz otobüsü (express) de Kabatas et, le soir, d’Eminönü. Le déplacement d’une île à l’autre par « vapur » est gratuit.

 

# GÜVENLI YOLCULUK 

itwia_istanbul24

PS : soon en Turquie, de la Cappadoce aux côtes Lycéennes.

 

TRINITY BUOY WHARF

itwia_containerscity_londres7

Encore plus à l’Est de Londres, après Hackney, c’est le quartier de TRINITY BUOY WHARF qu’il faut aller explorer. 

Le Trinity Buoy Wharf Jubilee Pier, construit en commémoration du Jubilé de la Reine en 2001, situé sur la Tamise en face de l’O2 Arena, a été le laboratoire architectural et urbain. Ce quartier près des Docks a été imaginé par Eric Reynolds, architecte et inventeur d’un nouveau mode d’habitat : les containers.

> A voir : le Dôme du Millenium depuis son meilleur point de vue.

> A faire se balader entre les containers.

> Déjeuner au FatBoys Dinner dans une caravane américaine des 40s. Les burgers y sont à tomber.

> Y aller en bus ou en métro ou même en bateau.

– en bus avec le n°277, descendre à l’hôtel de ville sur le côté nord de la station East India (DLR).

– en Tube (métro) station Canning Town puis 15 minutes à pied. Aller au grand rond-point et tournez à gauche en traversant ​​le pont de la rivière Lea. Tourner à gauche au pied du pont et suivre la rivière au niveau du rond-point (station Esso sur la droite). Continuer à suivre la rivière vers la gauche par PURA Foods et le chemin débouche sur Orchard Place. Tourner à droite et continuer jusqu’à ce que vous atteignez Trinity Buoy Wharf.

– en bateau descendre tout d’abord à la station North Greenwich sur la ligne Jubilee suivie par le service de bateau désigné de l’O2 QEII Pier Trinity Buoy Wharf Jubilee Pier.

Télécharger ici les horaires des bateaux..

itwia_containerscity_londres5

itwia_containerscity_londres8itwia_containerscity_londres4

itwia_london_fatboy3 itwia_containerscity_londres9