IN SINGAPORE i am…

 

En 2008, je m’étais octroyée 6 mois de break sur la péninsule sud de la Malaisie, au paradis fiscal qu’est l’île de Singapour.

7 ans plus tard j’ai remis les pieds dans la Cité-Etat. Elle avait bien grandie durant tout ce temps. Entre Orient et Occident, la cage dorée d’Asie trépide de vie et regorge de joyaux, durant plusieurs jours je me suis baladée, j’ai exploré et j’ai récolté beaucoup d’adresses. A travers ce nouveau city guide que certains ont déjà suivis sur Instagram @itwia, avec pas mal de Singa Doll’ en poche, décollons pour la lionne.

Les quartiers quadrillés ont été les suivants :  LITTLE INDIA, CHINATOWN, MARINA BAY, TIONG BAHRU et HOLLAND VILLAGE.

+ Pour cela s’équiper d’un plan de MRT (à télécharger ici), d’un appareil photo et surtout d’une bonne paire de running.

+ Se procurer le carnet de voyage Destination Singapour de Caroline Gomez (14€) ainsi que le City guide Louis Vuitton (30€).

✈ Swiss Air via Zurich : 620€

itwia_sgp_tiongbahru9itwia_sgp_charline

> Dormir à Singapour peut s’avérer onéreux, l’hôtellerie y est cher.  AirBnb reste comme dans de nombreuses villes, le meilleur rapport qualité/prix. C’est une charmante chambre nichée dans une Shophouse que j’ai élu domicile (mon hôte, Darrick, propose plusieurs logements sur AirBnb).

Pourtant deux adresses (malheureusement fully booked à mes dates) ont retenues mon attention :

Après une refonte approfondie, de Lloyd Inn a rouvert ses portes en Juin 2014, avec une nouvelle façade moderne et minimaliste et 34 chambres. L'hôtel de charme situé à seulement quelques pas du quartier commerçant populaire, Orchard Road offre une expérience multi-sensorielle entre la ville, la nature, l'hôtel et le voyageur.

itwia_sgp_lloydsinnhotel

Hôtel Kam Leng a été créé en 1927 par un mystérieux propriétaire dont l'identité reste inconnue jusqu'à aujourd'hui. Situé le long de la route très fréquentée et coloré Jalan Besar, Kam Leng était l'un des plus bien- aimé des hôtels de Singapour favorisé par les touristes du monde entier .
La réouverture de l'hôtel Kam Leng en 2012 a ramené la magie et la nostalgied'antan. L'expérience contemporaine de l'hôtel est un retour vers le passé, un univers, une ambiance et un style de l'époque remis au goût du jour.

itwia_sgp_kamlenghotel

#1 Little India + Kampung Glam

Quand je suis sortie du métro Lavender en octobre 2008, je ne me doutais pas que je m’attacherai autant à cette petite Inde. J’y ai posé mes valises quelques semaines avant de migrer vers un autre quartier mais celui-ci à garder une place dans ma mémoire singapourienne. Les odeurs, les petites cantines, le supermarché Mustapha Center ouvert 24/24h, l’animation dominicale. De plus, à proximité de Little India et ses effluves d’encens se trouve Kampong Glam et son patrimoine malais, on se balade d’un quartier à l’autre en planifiant des courses ici et un brunch là. Je crois que l’échelle humaine des petits buildings y a été pour beaucoup à contrario des immenses condominiums qui surgissent partout à Singapour. Des voyages dans le voyage à ne rater sous aucun prétexte.

ps : pour les petits budgets, tous les hostels se trouvent par là.

> Flâner dans le quartier d’Arab Street et déambuler de shop en shop sur Haji Lane.

> Déjeuner à la Maison Ikkoku (20 Kandahar Street) ou sur le pouce au café I AM, Shop Wonderland ou encore au Elffin & Elffin, tous situés sur Haji Lane.

> Fumer une chicha dans l’un des nombreux cafés sur Arab St (au choix).

> Découvrir Mustapha Center, le centre commercial au coeur de Little India ouvert 24h/24 et dans lequel vous trouverez tout ce dont vous avez besoin.

> Sortir au Blu Jazz (12 Bali Lane) pour y écouter du jazz avant de filer au Loof (331 North Bridge Road, #03-07,Odeon Towers)  ou l’inverse (ma routine noctambule far far away).

itwia_sgp_arabst1itwia_sgp_arabst3itwia_sgp_arabst5itwia_sgp_arabst4itwia_sgp_littleindia1itwia_sgp_arabst2

#2 Chinatown + Ann Siang Hill

J’ai travaillé 6 mois dans ce quartier. Outre le marché aux souvenirs de Chinatown, un peu plus haut sur une petite colline, soyez curieux de vous promener de rue en rue sur Ann Siang Hill et Club Street. Devantures colorées, vieux volets et lampadaires d’une époque lointaine, les années 1900 continuent de vivre un siècle plus tard à travers les boutiques et autres cafés trendy. AU loin les grattes-ciels du Financial District, un petit air new-yorkais.

> Manger des dim sums au marché couvert de Lau Pa Sat situé au coeur du CBD (quartier d’affaire). Ce « hawker food center » date de 1894. Cet ouvrage est aujourd’hui la plus grande structure en fonte de style victorien restant dans l’Asie du Sud-Est.

> Prendre un verre au Screening room, perché sur le toit d’une charmant shophouse. Jolie vue sur le quartier des affaires et les toitures de Chinatown.

itwia_sgp_chinatown2itwia_sgp_chinatown5itwia_sgp_chinatown4itwia_sgp_chinatown3 itwia_sgp_annsieng3itwia_sgp_annsieng1itwia_sgp_annsieng5itwia_sgp_annsieng6itwia_sgp_cbd2itwia_sgp_cbd1

#3 Marina Bay

En voilà une surprise que ce paquebot architectural composé de 3 tours et surmonté de la plus longue piscine à débordement du monde (146m). Quand j’ai quitté la cité en 2009, rien de tout cela n’existait.

> A faire : une balade à Gardens By the Bay. Une fois plongé dans ce décor Avataresque, monter au sommet du SuperTree et admirer le paysage (surement la plus belle vue sur la ville).

> A voir : la vue sur la ville depuis le rooftop du One Altitude ou depuis le Ku De Ta du Marina Bay Sands au coucher du soleil jusqu’à la nuit tombée quand la ville commence à s’éclairer.

itwia_sgp_marinabay9itwia_sgp_marinabay6itwia_sgp_marinabay4itwia_sgp_marinabay7itwia_sgp_marinabay5itwia_sgp_marinabay1itwia_sgp_marinabay10itwia_sgp_marinabay2itwia_sgp_marinabay3

#4 Tiong Bahru

Lorsque j’ai énoncé ma to do-list à mon amie Vanessa (the bride), elle m’a répondu « mais Tiong Bahru c’était chez toi! ». What? C’est dans ce quartier que j’ai vécu et je l’avais oublié. J’y ai donc filé en vitesse pour me remémorer mes souvenirs. Tous ont resurgis : le Tiong Bahru Market, ses fleurs et ses étales de légumes, les centaines de HDB qui encerclent le bâtiment circulaire, les plantes qui s’étalent devant les portes d’entrées faisant ainsi du quartier, par la verdure omniprésente, une jungle urbaine.

> Déjeuner au Tiong Bahru Bakery une croissanterie importée par le chef Gontran Cherrier qui revisite notre petit déjeuner national (le croissant) à la sauce asisatique.

> Gouter chez Plain Vanilla. Que dire de plus que leurs cookies pétris et cuits devant vous, vous feront saliver avant même la première bouchée. L’endroit est cutissime, l’espace chill out est à cheval entre le dedans et le dehors. Joli crush.

itwia_sgp_tiongbahru7itwia_sgp_tiongbahru13itwia_sgp_tiongbahru2itwia_sgp_tiongbahru15itwia_sgp_tiongbahru3 itwia_sgp_tiongbahru4 itwia_sgp_tiongbahru10itwia_sgp_tiongbahru14itwia_sgp_tiongbahru12

#5 Holland Village

> Bruncher au PS Café ou au Chopsuey Café sur Dempsey Hill.

> A faire : une balade au Botanic Garden en pleine après-midi, trouver un confortable carré de pelouse et s’y installer pour une sieste à l’ombre d’un frangipanier.

> Courir autour du Réservoir MacRichie, parcours de 11km, très agréable en fin de journée.

itwia_sgp_hollandvillage1 itwia_sgp_hollandvillage3itwia_sgp_hollandvillage2 itwia_sgp_hollandvillage6itwia_sgp_hollandvillage7 itwia_sgp_hollandvillage5

# OUTSIDE SINGAPORE

Quitter la trépidante pour décompresser est la chose la plus facile lorsque l’on vit à Singapour. Les îles malaises et indonésiennes ne sont qu’à quelques minutes (45 < 60) en bateau de l’île. Pour ne citer qu’elles :

  1. Pulau Ubin : l’île sauvage à traverser en vélo.
  2. Pulan Bintan : l’île deluxe
  3. Rawa : l’île carte postale sable blanc + mer turquois

itwia_sgp_pulaubintan2

Y ALLER

Pulau Ubin

  • MRT jusqu’à EW4 Tanah Merah puis bus 2 ou 29 jusqu’à Changi Village (Changi Point Ferry Terminal)
  • Ferry tous les jours de 5h30 du matin à 21h00 le soir – 20″ de traversée – 2,50 SGP$ /personne
  • Location de vélo (entre 2 et 8 SGP$ selon le vélo)

Pulau Bintan

  • Ferry depuis Tanah Merah Terminal – 60″ de traversée – 70 SGP$ /personne
  • Dormir au Nirwana Beach Club

www.welcometobintan.com

Pulau Rawa

  • Taxi ou bus à Johor Bahru (compter 3h de trajet) jusqu’au port de Mersing.
  • Ferry depuis Mersing – 30″ de traversée –
  • Dormir au seul hôtel de l’île : Rawa Island Resort et choisir sa catégorie de couchage (villa ou bungalow)

www.rawaislandresort.com/rawasfr/

itwia_sgp_pulaudayang5 itwia_sgp_pulauubin1itwia_sgp_pulaudayang2 itwia_sgp_pulauubin2itwia_sgp_pulaudayang1itwia_sgp_pulaubintan1

EPILOGUE

3 jours à Singapour m’ont simplement donné envie de revenir y vivre. Mais quitter Paris? Paris, parie que je te quitte?

itwia_sgp_tiongbahru1

En attendant « quote of the trip » > Inspire les bonnes choses, expire les mauvaises.

itwia_sgp_tiongbahru11

Instagram_Hashtag_Singapore

Voyage, voyage… SINGAPOUR + BALI

itwia_packing_sgp

Il m’aura fallu 6 ans pour reposer les pieds dans la Cité-Etat où j’ai vécu il y a quelques années. Un mariage m’y fait revenir et j’ai hâte de redécouvrir cette ville. Des retrouvailles entre elle et moi. Les choses ayant changées, je me suis réquipée de guides, j’ai déjà arpenté les réseaux sociaux pour annoter de bonnes adresses et puis je laisse un peu de place pour les surprises.

Mais Singapour ne sera pas seule actrice de ce trip, Bali, les Gilis, Lombok et les Nusas s’ajoutent à la fiche de vol. A moi, à nous, les plages, les rizières et les volcans. Mes pieds ne chausseront pas seulement des Havaianas mais aussi des Palladiums car le trek du Rinjani est au programme. Challenge.

itwia_packing_bali

Compte-rendu dans 1 mois mais en attendant, pour rêver, envier et se projeter, suivez (moi) @itwia sur Instagram grâce aux hashtags  #itwia  #insingaporeiam #inbaliiam #inlombokiam #balibabyteam car à travers ce voyage, je vous emmène dans mes bagages.

> A lire : avant ou pendant votre voyage mes 3 sélections

  • Mange, Prie, Aime d’Elizabeth Gilbert
  • Bali, Java, en rêvant de Christine Jordis
  • L’homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle

Instagram_Hashtag_Singapore

Insta SGP

Voyage, voyage… OUZBEKISTAN

itwia_ouzbekistan_slider_980x415

Un nouveau road trip s’offre à moi. Les Stan Countries, ceux qu’on ne connait pas, dont on ne nous a jamais appris les noms, ceux qui sont apparus à la chute de l’U.R.S.S. Je n’en verrais qu’un, qu’on appelle Oʻzbekiston, Ўзбекистон, Oʻzbekiston Respublikasi, Ўзбекистон Республикаси, en d’autre terme l’Ouzbekistan (eng. Uzbekistan).

Tout au long de son histoire, le territoire de l’actuel Ouzbékistan fut la plupart du temps dominé par les grands empires environnants des Perses, Grecs, Arabes, Mongols ou Russes pour devenir un État à part entière en 1991.

Une fois n’est pas coutume, je pars ignorante. J’espère revenir sachante. En attendant je lis et me documente.

Suivez @itwia sur Instagram grâce aux hashtags  #itwia  #inuzbekistaniam car à travers ce voyage je vous emmène dans mes bagages.

Instagram_Hashtag_Uzbekistan

SHIRAZ شیراز

itwia_iran_shiraz6

Dernière étape, comme une fin de course, la ligne d’arrivée est proche. C’est la fin du voyage. J’ai le cœur serré.

Shiraz. La ville du poète Perse le plus célèbre et dont le peuple connait par cœur chacun de ses vers : Hafez. Une ville, une grosse ville dont la circulation n’a rien de poétique. Sauf une fois le camion garé, une fois que la visite peut commencer.

Arg-e Karim Khan pour débuter ce marathon. Un château (de sable) aux 4 tours dont une croule sous le poids des années, un plan rectangulaire que vous pénétrez et là… un jardin, des citronniers, des bancs où il est bon se reposer. De l’extérieur jamais je n’aurais deviné ce décor.

Shiraz est remplie de jardins privés, cachés, les différentes Buruni (maison d’hôtes) comme celle de Mohammad Ali Khan  (deuxième shah de la dynastie Zand – XVIIIeme siècle) dont l’orangeraie est classée à l’UNESCO. Ce fût une bouffée de fraicheur à chaque visite. Les 40°C ambiants nous avaient assommés, les jardins nous ont rafraîchis.

itwia_iran_shiraz19itwia_iran_shiraz27itwia_iran_shiraz25itwia_iran_shiraz18itwia_iran_shiraz21itwia_iran_shiraz16itwia_iran_shiraz22itwia_iran_shiraz26itwia_iran_shiraz12itwia_iran_shiraz23 itwia_iran_shiraz24

itwia_iran_shiraz15itwia_iran_shiraz7 itwia_iran_shiraz8 itwia_iran_shiraz10itwia_iran_shiraz17

itwia_iran_shiraz9

A bout de souffle, nous avons terminé cette journée au tombeau d’Hafez pour y observer les femmes pleurer ou y percevoir les vers contés qui vous transporterons. Ecouter chaque pèlerin y réciter des poèmes vieux de 1000 ans et qui sonnent comme avoir un sens pour toutes ces personnes. Mystique. Puis boire un chaï à la teahouse et quitter le mausolée en vous faisant prédire l’avenir par un oiseau à la sortie. L’avenir! Un oiseau? Accompagné de quelques rials et votre destin sortira du petit papier attrapé de son bec. Tout n’est que poésie ici.

itwia_iran_shiraz28

Dans le jardin des roses, hier, l’aube pointait.
La nuit passée, dans mon ivresse, s’effaçait.
J’étais pareil au rossignol.

Des amis, un flacon de vin, du loisir, un livre, un coin parmi les fleurs…
Je n’échangerai pas cette joie pour un monde, présent ou à venir.

Que m’importent les tulipes et les roses,
puisque par la pitié du Ciel,
j’ai, pour moi seul, tout le jardin.

Si, comme Alexandre, tu prétends à la vie éternelle, cherche-la sur les lèvres roses de cette ravissante beauté.

Rien n’est meilleur que le plaisir, fête au jardin, le vin, les roses
Où est passé notre serveur? Il tarde à venir. Qu’attend-il?

Hafez (~1325-~1390 )
Ghazels extraits du Divan

itwia_iran_shiraz4 itwia_iran_shiraz5 itwia_iran_shiraz1 itwia_iran_shiraz2

> A faire : déambuler dans le Bazar-e Vakil comme dans toutes les villes iraniennes. Le bazar c’est le lieu de vie dans lequel on se promène, on commerce, et aussi où l’on déjeune. Ici à Shiraz, trouver le Seray-e Mehr Teahouse, un endroit quelque peu caché, une sorte de boudoir, s’avère être une sorte de chasse au trésor.

> Diner au Sharzeh, restaurant situé à l’entrée du Bazaar dans la rue menant à la mosquée Vakil. Touristique mais pas occidental, accompagnement musical pendant votre repas.

> Dormir au Niayesh Boutique Hotel.

itwia_iran_shiraz3

itwia_iran_shiraz29

Instagram_Hashtag_Iran

PERSEPOLIS تخت جمشید

itwia_iran_persepolis7

7 heures de routes et 333km séparaient notre dernier point de chute Zein-O-Din (soon un post entier!) du sud de l’Iran. Une fois n’est pas coutume nous avons traversé des paysages lunaires, désertiques et rocailleux. Aperçu ici et là des caravansérails au bord des routes, tels des mirages.

Puis nous avons atteint les anciennes cités perses.

La première, Pasargade, je la soupçonnais d’une non importance (j’avais mal tourné les pages du LP). Nous y avons trouvé refuge pour y bivouaquer avec notre van, l’avons visitée en milieu de matinée mais pas dans son intégralité, lassés? Excités d’atteindre la grande Persepolis!

Entre les 2, de nouveaux paysages : verdoyant. Ici les sols doivent être fertiles, l’agriculture y est omniprésente. On aperçoit aussi les premiers campements nomades au loin. Des cueilleurs de fruits, des champs de maïs. Loin de toute vie citadine, la campagne iranienne est sublime et intemporelle.

La seconde, Persepolis, sera décevante. Son nom fait rêver mais le site est quelque peu vide. La cité n’est pas si grande, les ruines pas toutes remontées, les aigles mythiques pas approchables. Les fresques quand à elle sont riches de sens et ce sont elles qui nous permettent de comprendre la vie qui s’y déroulait : faste et respect. 4 heures seront à peine suffisantes pour visiter la totalité du site. Mais des tombeaux nous attendaient alors nous avons forcé le départ.

itwia_iran_persepolis16itwia_iran_persepolis13itwia_iran_persepolis18 itwia_iran_persepolis10itwia_iran_persepolis9 itwia_iran_persepolis11 itwia_iran_persepolis12 itwia_iran_persepolis15

itwia_iran_persepolis21

itwia_iran_persepolis6

Naqsh-e Rostam. La Petra Iranienne.

Au coucher du soleil les 4 gigantesques tombeaux sont dans l’ombre, nous les avons donc admirer depuis l’extérieur du domaine, mieux encore nous y avons établi notre campement sur le côté. Nous 2, Darius Ier et quelques chiens errants. Après avoir été faire nos courses au village d’à côté, avoir été l’attraction chez le boucher et acheté des légumes (et reçus quelques tomates d’un villageois), nous avons craqué des allumettes et allumé notre ultime barbecue. Un bonheur simple dans l’un des plus beaux endroits du monde. Qu’elle était douce cette vie de bohème.

Au lever du soleil, réveil tout doux par le tintements des cloches d’un troupeau de bovidés en tout genre en route pour les pâturages quelques kilomètres plus haut. J’ai eu 5 ans 1/2, émerveillée par ce moment si drôle. Les chèvres et les moutons nous encerclaient. Impossible de sortir du van. J’ai pu ouvrir les fenêtres et apercevoir au loin le berger marcher tranquillement. Ici encore, j’ai voyagé dans le temps. Il était 7h00 et les tombeaux étaient sublimés par cette chaude lumière du soleil matinal.

Lorsque nous avons pénétrés le lieu, je me suis sentie… toute petite. En me rapprochant j’ai évalué la hauteur des tombeaux, la taille des fresques gravées dans la roche. Waouh! Aucun autre mot ne m’est venu à l’esprit. Puis 1000 questions se sont bousculées. Comment? Comment ont-ils taillé, gravé, ciselé, creusé ce roc? Un peu comme en Egypte, je savais que personne ne me répondrait. Alors j’ai admiré.

On a mis du temps à quitter cet endroit. Mais Shiraz nous attendait et mes dernières 48 heures en Iran aussi.

itwia_iran_persepolis1itwia_iran_persepolis4itwia_iran_persepolis2itwia_iran_persepolis19 itwia_iran_persepolis3 itwia_iran_persepolis5

 

Et puis Persepolis, c’est aussi le nom de 2 jolis projets qui n’ont de commun que l’amour de l’Iran. Un bout de route de Kares Le Roy et un bout de vie de Marjane Satrapi.

> A voir  : les sublimes photos de Kares Le Roy sur son site karesleroy.com/persepolis/

> A visionner : le film animé de Marjane Satrapi ♥♥♥

Instagram_Hashtag_Iran

CHAME + CHAKCHAK

itwia_iran_chame1 itwia_iran_chame3itwia_iran_charline11

J’en ai appris des choses en Iran. Une de ces nouvelles connaissances est la découverte de la religion zoroastrienne, prédominante sur le plateau iranien avant la conquête arabo-musulmane. Cette religion en voie d’extinction, célèbre le feu comme représentation de Dieu. Toujours prêché, ce culte est pourtant en train de disparaitre.

Une petite communauté zoroastrienne est toutefois encore présente à Yazd et ses alentours. Aux alentours on pourra découvrir des tours du Silence, ces lieux de rites funéraires (les corps des morts -étant reconnu impure pour les zorastres- étaient laissés au sommet de ces structures hautes et circulaires pour y être dévorés par les oiseaux de proie. Les os restants étaient alors regroupés dans un ossuaire central). Aujourd’hui plus pratiqué, il ne nous reste que les vestiges comme mémoire architecturale.

itwia_iran_chame2

Le temple du feu des Zoroastriens à Yazd (Ateshkadeh) ouvert à partir de 16h l’après-midi. Il contient un feu traditionnel qui a été maintenu allumé par des prêtres zoroastriens sans interruption pendant plus de mille cent années.

Le plus marquant à Yazd sera la visite hors des sentiers battus de 2 villages zoroastriens.

> A voir :  Chame et ses « tours de silence » tel un village d’irréductible à la sortie de Yazd

> A faire : Rouler une quarantaine de kilomètre sur une piste rocailleuse, entourée de montagnes rouges, nous avons découvert ChakChak, accroché à flanc de montagne, siège du pèlerinage de milliers de fidèles.

itwia_iran_chakchak11itwia_iran_chakchak10itwia_iran_chakchak8 itwia_iran_chakchak7 itwia_iran_chakchak9

itwia_iran_chakchak6itwia_iran_chakchak5

ZEIN-O-DIN

itwia_iran_zeinodin10

Adresse / quelque part sur la route de Kerman, 60km après Yazd

Prix / 60€

A 60 kilomètres de Yazd, sur la route de Kerman, un caravansérail du XVI e siècle transformé en auberge : Zein-o-Din. Il est l’un des 999 auberges construites durant le règne de Abbas Ier afin de fournir des installations aux voyageurs. Un caravansérail circulaire âgé de 500 ans. 2 seulement existe en Iran. Rénové par un architecte d’intérieur, ce lieu est une oasis sur le bas côté d’une route aride.

Je l’avais découvert dans l’émission « Envoyé Spécial  courant juillet. Aucune indication n’était donné sur le site de l’émission pourtant j’avais réussi à lui trouver un nom et une position. En tentant de réserver par téléphone, j’ai appris que cela serait impossible d’y dormir. Enfin c’est ce que j’avais cru comprendre, mon interlocutrice s’exprimant dans un anglais difficile. Voulant coûte que coûte y dormir nous avons fait le trajet de nuit, en nous guidant au hasard de la géolocalisation, en gardant en tête que nous dormirions dans le van pour découvrir le lieu au petit matin.

In extremis nous avons trouvé l’entrée de la piste. Quelques centaines de mètres plus loin, devant nous, s’élevait le caravansérail.

Quand nous sommes arrivés dans cette nuit noire, quelle a été ma surprise de découvrir que l’auberge n’était pas complète… mais en travaux. Malgré le travail nocturne des ouvriers nous y avons été accueillis comme des rois et l’hôte du lieux nous a offert le gîte.

WAOUH! J’ai passé la gigantesque porte en bois. WAOUH! WAOUH! WAOUH! Voici ce qui est sorti de ma voix. Le même son le lendemain matin lorsque j’en ai fais le tour en plein jour.

Des chambres privées donnant sur la cour et 2 dortoirs distincts situé dans l’épaisseur de la muraille, à l’intérieur desquels l’intimité est de mise grâce à d’ingénieuses petites cabanes/tentes drapées et surélevées. L’esthétisme se mêlant au bon goût, un 20/20 pour cette réhabilitation.

itwia_iran_charline8itwia_iran_zeinodin4itwia_iran_zeinodin1itwia_iran_zeinodin2itwia_iran_charline7itwia_iran_zeinodin3 itwia_iran_zeinodin7
itwia_iran_zeinodin15itwia_iran_zeinodin20itwia_iran_zeinodin14 itwia_iran_zeinodin17itwia_iran_zeinodin6 itwia_iran_zeinodin12itwia_iran_zeinodin16itwia_iran_zeinodin11

Zein-O-din c’est mon coup de coeur hôtelier ❤

 

* Toutes les photos de moi ont été prises par ©Kares Le Roy

YAZD یزد

* Patrimoine mondial de l’UNESCO ♥

itwia_iran_yazd23

Pour la première fois depuis le début de ce voyage nous sommes arrivés de jour dans cette nouvelle ville. Yazd, la ville à l’architecture désertique qui se fond dans son paysage environnant. Yazd, la ville aux réseaux souterrains d’approvisionnement en eau vieux de 4000 ans.

Selon l’UNESCO, il s’agirait de l’une des plus anciennes villes du monde. Yazd était connue 3000 ans avant J.-C. sous le nom de « Yasatis » ou « Issatis ». Yazd est connue comme une ville sassante, la ville des zoroastriens et des caravansérails. Réputée pour sa soie, cette ancienne ville caravanière a fondé jusqu’au XVIIe siècle sa prospérité sur son commerce.

Ce fût une étape importante pour nous, pour Kares (mon partenaire de vie, jamais cité ici?). Ici 3 ans 1/2 auparavant il y avait passé 3 semaines, s’y était fait des amis. Deux d’entre eux toujours là. L’un des deux nous aura trimballés à travers les ruelles de la vieille ville. En long en large et en travers : d’un musée de l’eau à un temple du feu, de la prison d’Alexandre (le Grand) à la maison Dolat Abad dont les jardins sont classés au Patrimoine Mondiale de l’UNESCO, peu de mosquée, uniquement celle du vendredi (Masjed-e Jameh) vieille de + de 1000 ans et pas de bazar (un trop plein?). La frénésie d’achats de tapis s’étant dissipée.

> A faire : monter sur un toit et depuis celui-ci admirer le coucher de soleil à l’heure de l’appel à la prière du soir. Entre le dessin de la skyline yazdienne, faite de minarets, coupoles et « tours du vent » et ce moment solennel, je vous garantie une émotion très forte.

> Dormir au Silk Road Hotel à deux pas de la moquée du vendredi.

> Goûter au Paloude, ce bol rafraîchissant à mi chemin entre bol de riz et glace à l’eau de rose. Il s’agit en fait de farine bouillie puis plongée dans de l’eau glacée aromatisée à l’eau de rose. L’eau de rose, la confiture de rose et les roses d’une manière générale sont typiquement propre à l’Iran. Les pistaches aussi.

Différente Iran. Désertique Iran. Mystique Iran.

itwia_iran_yazd17itwia_iran_yazd31itwia_iran_yazd16itwia_iran_yazd27itwia_iran_yazd32

itwia_iran_yazd26itwia_iran_yazd4itwia_iran_yazd24itwia_iran_yazd2itwia_iran_yazd25itwia_iran_yazd1 itwia_iran_yazd3itwia_iran_yazd30itwia_iran_yazd29itwia_iran_yazd12itwia_iran_yazd11itwia_iran_yazd21itwia_iran_yazd22 itwia_iran_yazd6itwia_iran_yazd15itwia_iran_yazd14 itwia_iran_yazd7itwia_iran_yazd13itwia_iran_yazd10 itwia_iran_yazd9itwia_iran_yazd20 itwia_iran_yazd18 itwia_iran_yazd19

Instagram_Hashtag_Iran

KHALOOMIRZA @ Aqda

itwia_iran_khaloo6

Tel / +98 913 114 5159

Tarif / 880000 IRL (22€)

Website / khaloomirzahotel.com

Annoncer votre départ pour l’Iran, et vous découvrirez avoir un moins 1 iranien dans votre entourage. C’est grâce à l’une de mes vieilles connaissances que nous avons fait une escale aux alentours de minuit sur notre route en direction de Yazd? C’est dans le village en ruine d’Aqda que trône un hôtel vieux de 400 ans en pleine rénovation : Khaloomirza.

Nous y avons trouvé le repos dans une jolie chambre, à dormir à même le sol sur de jolis tapis.

Nous avons visité le village avec le Community Manager de la bourgade (improbable! le jeune gère les réseaux sociaux tel que le FB Khaloomirza), village en plein réhabilitation.

Nous y avons déjeuné un Gorbeh Sabzi home made assis sur un banc couvert de tapis. Et puis nous sommes partis.

itwia_iran_khaloo3

itwia_iran_khaloo4itwia_iran_khaloo5itwia_iran_khaloo12itwia_iran_khaloo10itwia_iran_khaloo1

itwia_iran_khaloo7itwia_iran_khaloo2 itwia_iran_khaloo8

itwia_iran_khaloo9itwia_iran_charline13 itwia_iran_khaloo11

itwia_iran_khaloo18itwia_iran_khaloo21 itwia_iran_khaloo20itwia_iran_charline5itwia_iran_khaloo19 itwia_iran_khaloo22

* Toutes les photos de moi ont été prises par ©Kares Le Roy

Instagram_Hashtag_Iran