DEAD SEA from the other side

Il y a 5 ans, j’ai voyagé en Israël/Palestine (voir article ici). Ce périple d’une semaine de Tel Aviv à Masada m’avait amenée sur les rives de l’unique mer située en dessous du niveau 0. J’y avais expérimenté la flottaison, la boue et la salinité. L’idée de m’y baigner une seconde fois m’excitait tout autant.

Après notre escale à Feynan, 2 heures de route nous conduisent au sud de ce lac salé. A première vue, des marais salants. Puis les falaises qui me surprennent. C’est que je n’ai pas le souvenir d’avoir observé de tels accidents géologiques de l’autre côté. J’admire cette étendue d’un bleu cobalt. Rami nous stoppe à différents « panorama point« . Toujours en quête de la plus belle vue. J’admire encore la tête au dehors de la fenêtre de la voiture. Puis enfin ce fil blanc, séparant distinctement l’eau de la roche, ce sel en surabondance (27,5 % soit 275 grammes par litre) qui vient ourler la rive.

> Lire cet article dans La Tribune sur l’asséchement de la Mer Morte et le combat de la Jordanie pour la sauver et enfin s’abreuver.

Dead_Sea_1920px

Source Wikipédia : La mer Morte est le point le plus bas de la surface du globe avec une altitude de -429 mètres sous le niveau de la mer (chiffre fluctuant au cours du temps puisque son niveau baisse continuellement), mais d’autres endroits de la vallée du grand rift pourraient un jour la supplanter. Le niveau de l'eau dans la mer Morte descend de 1,45 mètre par an en moyenne. Ces cinquante dernières années, elle a ainsi perdu le tiers de sa superficie.

Nous faisons une escale au point d’entrée de la réserve du Wadi Mujib. Sans succès car les fortes pluies de la veille ont engendrées la fermeture du site. Notre laisser-passer JTB nous permet tout de même d’accéder à l’échelle qui descend à pic dans la gorge. Je m’y aventure, malgré l’interdiction, sur quelques mètres, c’est vrai que le courant est fort. La nécessité de m’y tremper a été plus forte en raison de la température qui règne ce jour-là. J’avais tellement envie d’être « la fille dans le Wadi »😉

 

itwia_jordanie_wadimujib2itwia_jordanie_wadimujib3

Puis nous avons continué notre route, toujours en parallèle de la Mer Morte. Lorsque nous avons commencé à apercevoir des gens à moitié nu, recouvert de boue, des paniers de picnic à la main, des serviettes autour du cou, tout m’indiquait que bientôt serait notre tour. Il s’agissait de la plage publique qui située à 1 heure de route de la capitale permet aux Ammaniens de venir à la  journée comme en ce vendredi. 2 kilomètres plus loin s’étendait la zone hôtelière et notre villégiature.

24h de luxe et de volupté qui allait clôturer ce Jordanian Road Trip.

itwia_jordanie_deadsea12

itwia_jordanie_deadsea5itwia_jordanie_kempinski7
itwia_jordanie_kempinski6
itwia_jordanie_kempinski3
itwia_jordanie_kempinski5itwia_jordanie_deadsea1

> Dormir au KEMPINSKI HOTEL ISHTAR DEAD SEA.
5 étoiles, 9 piscines, , 20 cabines de Spa, 345 chambres… le luxe à l’état pur. Je vous averti tout de suite que cet établissement est très cher, mais si comme nous vous avez l’habitude de vous offrir un peu de luxe en fin de route alors craquer pour lui, pour sa plus jolie plage des rives de la mer morte, pour son indécence (voir notre patio privé sur IG, abrité des regards).

 

Merci au Kempinski Hotel Ishtar Dead Sea de nous avoir accueillit.


*Article en collaboration avec l’Office de tourisme de JordanieLe contenu -texte+images- a été pensé en totale liberté éditoriale.

> à suivre sur IG #injordaniam #shareyourjordan et @visitjordan

Instagram_Hashtag_Jordanie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s