A la poursuite des aurores boréales

itwia_islande_charline5

L’objectif quasi primordial d’un voyage en Islande c’est #jeveuxvoirdesauroresboréales.

Mais d’ailleurs qu’est ce que c’est qu’une aurore boréale?

Une aurore polaire (également appelée aurore boréale dans l'hémisphère nord et aurore australe dans l'hémisphère sud) est un phénomène lumineux caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne, le vert étant prédominant. Les phénomènes auroraux prennent plusieurs teintes différentes, passant du vert au rose, au rouge et à l'indigo violet. Trois gaz sont à l'origine de ces phénomènes : l'azote, l'oxygène et l'hydrogène. L'azote donne des couleurs bleues et rouges et l'oxygène des teintes vertes et rouges. 
Provoquées par l'interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère, les aurores se produisent principalement dans les régions proches des pôles magnétiques, dans une zone annulaire justement appelée « zone aurorale » (entre 65 et 75° de latitude).

itwia_islande_aurores1 itwia_islande_aurores2La première sortie nocturne s’est faite au lac Kleifarvatn, près de ses abords de glace et de ses eaux translucides, un soir de pleine lune dont la réverbération sur l’étendue d’eau nous éclairait comme le soleil. Ce soir là, nada. La deuxième fois nous nous sommes échappés à 20min de la ville, à Heiðmörk, sans trop savoir où nous allions, vue sur les rochers de lave. Ce soir là, nous avons admiré un spectacle de lumière. Une heure entière de danse, de tourbillon, de variations de couleurs, bonheur. Les 2 soirs suivants, notre appétit de Northern Lights Hunter s’étant intensifié autant que notre fatigue, nous avons joué la carte de la proximité en nous rendant au bout de la baie de Reykjavik, face au phare, vue sur la mer. 2 heures d’attente pour ne rien voir. Déception. Pourtant cette nuit là les aurores étaient présentes au-dessus de la capitale, sommes-nous peut-être arrivés trop tard? Quand au dernier soir, à la sortie du Blue Lagoon (post à venir), le ciel s’est entaché de poudre verte, nous savions que nous devions tout faire pour l’attraper. Seuls dans le désert noir nous avons capté notre ultime aurore.

Lorsqu’à la première trainée blanche, votre observation s’accrue, alors là tous vos sens entrent en émoi. Quelquefois 1 heure ou 2 quand d’un coup, là au-dessus de sa tête, le ciel se met à danser, à chavirer du vert au rose puis du rose au vert, une symphonie de couleurs. Des grandes vagues vibrent dans le ciel. Lorsque l’une d’entre elle apparaît, alors, tous vos sens sont en alerte.

C’est cela la chasse aux aurores boréales.

> A faire : S’éloigner de la ville à quelques dizaines de kilomètres, pour éviter toute pollution lumineuse, sortir des sentiers battus, rouler sur des pistes gelées, se garer et… attendre. Selon l’heure, les vents et l’absence de nuages, la probabilité d’observer ce phénomène sera plus ou moins fort. Le facteur chance est à prendre en compte.

> A voir : le blog de mes amis Cyril & Géraldine aka By The Way dont les photos sont éblouissantes.

Se renseigner sur le site météorologique Vedur : http://en.vedur.is/weather/forecasts/aurora/

itwia_IMG_4297_modif

auroresboreales

itwia_islande_aurores3
Instagram_Hashtag_Iceland

Une réflexion sur “A la poursuite des aurores boréales

  1. Pingback: IN ICELAND i am… | I.T.W.I.A.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s