NAWAMIS

_MG_3143

Dans le Sinaï, des tombes tour (monument funéraire) parsèment le désert. On leur a donné un nom d’origine locale , les « nawamis ».

Les travaux d’O. Bar-Yosef, dans les années 1990, ont mis au jour plusieurs nécropoles autour du Jebel St. Catherine et du Jebel Gunna. Au Yémen, en Oman et dans les Emirats Arabes, les nécropoles de tombes tours sont très répandues ; elles font l’objet de plusieurs études de terrain depuis une quinzaine d’années. Les tombes tours du Harra syro-jordanien sont isolées ou en petits groupes n’excédant pas la dizaine. Dans le Sinaï, les regroupements sont plus importants et comptent de 200 à 300 monuments.

Les tombes tours sont des monuments facilement repérables dans les paysages désertiques et semi-désertiques : elles sont bien conservées en hauteur (de 1 à 2 m) et ont un diamètre allant de 3 à 12 m. Les tombes sont construites à l’aide de dalles plates posées horizontalement (60 à 80 cm de long, 30 à 40 cm de large et 15 à 20 cm à peine d’épaisseur). Elles sont formées pour la majeure partie de deux murs : un mur extérieur et un mur intérieur.

IMG_3106

IMG_3109 IMG_3124 IMG_3134

itwia_egypte_nawamis1itwia_egypte_nawamis3itwia_egypte_nawamis2itwia_egypt_sinai_charline5

#EPILOGUE

Cette découverte architecturale et ancestrale clôtura notre méharée avec encore de nouvelles légendes historiques en tête.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s