IN ABU DHABI i am…

E.A.U. map

Aux confins de l’Orient, cette destination n’est pas un mirage. Abu Dhabi est devenue la destination phare de la région.

Les Emirats n’ont jamais fait parti de ma liste des endroits où je rêvais de poser le pied mais j’étais curieuse de ce que cet état récent (1958) avait à proposer.

Il y a bientôt 1 an, c’est sur cet état de la Péninsule Arabique que j’ai jeté mon dévolu. Pour deux raisons. La première c’est qu’il me fallait trouvé un lieu, une ville, un pays, où retrouver l’homme de ma vie qui venait, lui, de passer près de 2 mois en Iran. Ne pouvant pas l’y rejoindre pour cause de visa, j’avais alors opté pour l’autre rive du Golfe Persique. La seconde c’est que j’étais restée sur ma fin (ou ma faim) quand, pour quitter Oman depuis la péninsule du Musandam, j’avais pris mon vol retour pour Paris depuis Abu Dhabi sans prendre le temps de la découvrir.

Abu Dhabi, littéralement «père de la gazelle» est l’Émirat principal des Emirats Arabes Unis.  Il comprend à lui seul plus de 80% des E.A.U et que 6 autres Émirats se partage les 20% restant : Dubaï,  Ajman, Charjah, Fujaïrah, Ras el Khaïmah et Oumm al Qaïwaïn. Outre son pétrole, j’espérais y trouver une histoire et y retrouver le désert qui me manquait déjà tant. On s’aventure à la Source d’Al Ain, jusqu’au croissant formé par l’oasis de Liwa pour terminer au bord de la mer en espérant rejoindre la réserve insulaire de Bani Yas. Puis la caravane passe. On affronte de face les forts du passé qui refont surface avant de revenir regarder par en dessous le monumental Louvre sans oublier la grande mosquée du Sultan Sayed qui m’avait fait un clin d’oeil quelques mois auparavant, « reviens me voir ma jolie » m’avait-elle susurré. Je suppose qu’une prise de conscience patrimoniale et culturelles est en train d’opérer de la part de ces Bédouins devenus businessmen.

Départ immédiat pour le pays de l’or noir.

✈ Etihad pour Abu Dhabi en vol direct : à partir de 380€ A/R (7h de vol)

+ Louer un 4×4 (SUV) pour pratiquer sans crainte les routes proposées dans le guide ci-dessus, l’amour des grands espaces et l’envie de nuits sous les étoiles. 

www.rentalcars.com  372€ assurance incluse – kilométrage illimité – 9 jours complet

+ Se procurer le guide OFF ROAD comme pour Oman. Il comporte des itinéraires simples et des cartes « off road » détaillées superposées sur des images satellites. Les points GPS y sont indiqués et l’application sur mon iPhone m’a amplement suffit.

Website / visitabudhabi.ae

+ A lire avant, pendant ou après le voyage :

43°C en moyenne courant Mai

LET’S GET A VISA

Pas besoin de Visa pour les ressortissants français.



L’itinéraire a été le suivant : DUBAI* > AL AIN > LIWA > SIR BANI YAS > ABU DHABI > DUBAI

*article à venir

#1 ABU DHABI 

En soixante ans à peine, ce petit village de pêcheurs de perles est devenu une ville ultra-moderne, hérissée de gratte-ciels ; une sorte de New York des sables. Plus récemment, l’émirat s’est pris de passion pour la culture, la peinture et le futur en général. Résultat ? Des succursales du Louvre et du Guggenheim sont sorties du sable, tandis que grandit dans les terres une cité 100% écolo : Masdar.

☽ L’hôtellerie n’est pas donnée aux Emirats, j’avais emporté la tente mais la chaleur du mois de Mai ne nous a pas permis de la déplier une seule fois. C’est via l’application Hotel Tonight que j’ai réservé à moindre coût un hôtel de standing : Ramada Abu Dhabi Corniche.

► A faire : visiter le Louvre. Fantasme d’architecte, je rêvais de visiter la dernière œuvre de Jean Nouvel ; voilà qu’enfin je déambulais à travers ce qui est, à mes yeux, le plus beau musée du monde.

itwia_emirats_abudhabi18

itwia_emirats_abudhabi17

itwia_emirats_abudhabi22

◐ A voir : la Grande Mosquée du Sultan Zayed tôt le matin ou au coucher du soleil quand la lumière est la plus douce sur le marbre blanc.

 

itwia_emirats_abudhabi1itwia_emirats_abudhabi2itwia_emirats_abudhabi4

itwia_emirats_abudhabi10

itwia_emirats_abudhabi3

#2 AL AIN العين

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Charline Gerbault – ITWIA (@itwia) le

 

« La source »  est une oasis à la frontière du sultanat d’Oman. Avec ses allées ombragées et fraîches, son système d’irrigation – le falaj – vieux de 3 000 ans, et son marché aux chameaux – l’un des rares encore en activité. Cette oasis de palmiers dattiers a été reconnue par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture pour l’importance de son réservoir de ressources génétiques, de biodiversité et de patrimoine culturel. Il y a de nombreuses sources souterraines dans les environs, ce qui explique l’attraction pour l’établissement de populations. Les traces de son passé traditionnel restent, y compris les courses et la reproduction de dromadaires.

La zone, historiquement connue sous le nom d'oasis Buraimi, a été habitée de manière constante depuis plus de quatre mille ans, et Al-Aïn est considéré comme une part importante de l'héritage culturel du pays. C'est le lieu de naissance du sheikh Zayed ben Sultan Al Nahyane, le premier président des Émirats arabes unis.

itwia_emirats_alAin5

☽  Dormir au Ain Al Faida, membre de la chaine One to One hotel. Le nom ne me vendait pas de rêve quand je l’ai repéré sur booking.com mais belle surprise lorsque l’on s’est retrouvé devant cette architecture des années 80 et sa piscine couverte implantée sur une source d’eau chaude naturelle.

itwia_emirats_alAin1

► A faire : visiter les musées Al-Aïn National Museum au sein du fort Al Jahili, construit en 1891 pour défendre la ville et protéger les précieuses palmeraies, et le Al-Aïn Palace Museum. Le premier propose une exposition permanente des travaux de l’aventurier britannique Sir Wilfred Thesiger et de ses traversées du Rub Al Khali « Empty Quarter » (son fantôme rode partout autour de nos voyages) et le second nous dévoile la maison de feu le fondateur des E.A.U, Le Cheikh Zayed Bin Sultan Al Nahyan. Une importante collection de documents relatifs à la familles royale y est exposée. Il est possible de visiter les chambres et les jardins privés autrefois occupés par le « Père de la Nation ».

itwia_emirats_alAin16itwia_emirats_alAin14

itwia_emirats_alAin20

itwia_emirats_alAin15DSCF9980_modif

◐ A voir : le soleil se coucher du haut des 1 340 mètres de la montagne du Jebel Hafeet, dominant les environs.

ღ Ne pas manquer le marché aux bestiaux d’Al Ain, le plus grand des Emirats.

DSCF9939_modifitwia_emirats_alAin21DSCF9927_modif

# 2 LIWA واحة ليوا 

itwia_Oasis Liwa_google view

Source : Google Earth

La majeure partie de l’émirat est recouverte de l’immense désert de sable nommé le Rub al Khali, « le Quart Vide ». Ce dernier comprend le désert de Liwa et l’oasis du même nom. Celle-ci s’étend sur 113km en arc de cercle et comporte de nombreuses forteresses qui jadis protégeaient ce site stratégique. Je crois que c’est à partir d’ici que j’ai pensé au potentiel des E.A.U. et que j’ai commencé à m’intéresser à ce que je vivais.

► A faire : parcourir la route des Forts d’après les bons conseils du Petit Futé à retrouver ci-après.

  • Fort Jabbanah. GPS : 23.062543, 54.071549.Au km 28, dans le secteur de Jarrah, une rangée de bouibouis sur la droite, juste avant d’y arriver empruntez une courte piste qui se glisse derrière pour atteindre cette belle forteresse à trois tours cylindriques surmontées de créneaux, à proximité d’une dune. Visible depuis le goudron. Entrée libre. A 36 km de Mezaira’a.
  • Fort Attab. GPS : 23.141189, 53.896512. Au km 54, soit 26 km plus avant en direction de Mezaira’a, une structure identique mais plus petite, sûrement plus ancienne. Certaines sources font remonter la construction au temps de Sheikh Mohamed Bin Shakhbout Bin Dhiab entre 1816 et 1818. Attab, que l’on appelle aussi Al Meel, est en retrait du goudron sur la droite, visible depuis la route. Vous allez l’apercevoir avant le panneau qui indique Mahdhar Attab. Tournez à droite en suivant le panneau Mahdhar Attab et garez-vous sur le parking. A 17,7 km de Mezaira’a.

itwia_emirats_Liwa16

  • Fort Mezaira’a. GPS : 23.139048, 53.780449. Au km 1,2, décrochez du goudron principal sur la droite et rejoignez en quelques centaines de mètres le parking devant ce vaste fort surmonté des trois tours rituelles. En arrière-décor, la dune végétalisée au sommet de laquelle se trouve le palais présidentiel du secteur. Comme dans les bâtiments précédents, observez les portes en bois sculpté.

DSCF0071_modif

  • Maison fortifiée Al Hamily. GPS : 23.126567, 53.754558. Au km 4,5, donc 3,3 km plus loin à partir du retour au goudron principal, arrêt sur le bas-côté de la route pour découvrir la seule demeure fortifiée encore debout dans l’oasis. Egalement appelé Dhafeer Fort, ce fortin compte deux étages à l’arrière d’une cour ceinte de murs crénelés. On peut entrer et grimper dans les étages, admirant au passage le travail de restauration qui reflète des plafonds soutenus par les stipes de dattier aux ouvertures ouvragées, le cadre de vie d’une famille fortunée.
  • Fort et Mosquée Qutuf. GPS : 23.110811, 53.730127. Au km 8,2, soit 3,7 km plus loin, une légère montée avant d’atteindre le panneau Mahdhar/Qutuf. Prenez le décrochement à droite sur la présélection de droite, une voie étroite qui descend puis se courbe vers la droite en direction des dunes. Tout au fond, le fort est là, modeste de taille avec son unique tour, à côté d’une petite mosquée enfouie dans les palmes. Des lieux qui virent passer, en mars 1948, l’explorateur britannique Wilfred Thesiger, affamé par trois jours sans vivres.

itwia_emirats_Liwa10

 » Nous traversâmes les villages de Qutuf et de Dhaufir. On avait planté des palmiers le long des plaines de sel, au pied de hautes dunes aux versants abrupts et dans des dépressions au milieu des sables. Les plantations étaient entourées de barrières ; on en avait dressé d’autres au sommet des dunes pour essayer de contenir les mouvements des sables qui, en différents endroits, avaient partiellement enseveli les arbres. Ceux-ci étaient soigneusement espacés et, de toute évidence, bien entretenus. Il n’y avait pas d’autre cultures, probablement à cause de la pellicule de sel qui recouvrait le sol. On trouvait de l’eau à profusion entre deux et six mètres de profondeur. « 

DSCF0191_modif

  • Fort Mariah Al Gharbiya. C’est le fort le plus difficile à trouver alors suivez bien les indications. GPS : 23.103694, 53.584068. Au km 22 soit 16,4 km plus avant, prenez à droite, toujours sur le goudron, en direction de Khanoor, continuez tout droit jusqu’au premier rond-point (environ 1,7 km), prenez la deuxième sortie, c’est à dire-à-gauche. Au deuxième rond-point continuez tout droit et à quelques centaines de mètres au panneau Al Mariah, prenez à gauche la route goudronnée. Vous apercevrez le fort en contrebas.

itwia_emirats_Liwa29

  • Tour Al Hayla. GPS : 23.109984, 53.615328. Sans indications initiales, il nous a fallu une heure pour la trouver ! Depuis le fort Mariah, revenez sur vos pas au premier rond-point et prenez la route en face, passant devant des échoppes. Comptez 1000 mètres et tirez à gauche sur la piste dans la palmeraie. Au bout de 500 m, elle est à droite, cachée par la végétation. Al Haya est le témoignage modeste des besoins de défense du XIXe siècle, quand les cousins de Dubaï faisaient des rezzous (de gazwa, raid). Haute de 8 mètres, ses murs sont de sarouj, mélange local d’argile, de gypse et de sable. Au GPS, nous sommes là à 29,6 km du départ de Mezaira’a.

itwia_emirats_Liwa27

  • Umm Hosn. GPS : 23.007625, 53.423917. Retour sur l’axe principal de l’oasis, 0 km au compteur. Au km 27,9 en direction de l’ouest, soit à 50,5 km de Mezaira’a, au rond-point prenez la première à droite sur la E15, juste après vous devriez apercevoir les ruines sur la droite. Notre dernière étape est la moins impressionnante puisqu’il s’agit d’un simple tas de pierres. Egalement appelé fort Arrada, nom de la localité proche, ce site vieux de plus de 200 ans fut le théâtre d’une attaque qatari en 1880, le dernier assaut massif connu à Liwa. Afin de protéger ce qui reste, après que les riverains ont pillé les pierres pour solidifier leurs maisons, une clôture vous tient à distance de ce qui fut un fortin à tour unique. Le patrimoine bâti le plus ancien de l’époque bédouine est devant vous. Accès à 400 m en 4×4 uniquement, en quittant le goudron à droite à travers la palmeraie, puis en traversant une cuvette de sable assez fluide.

◐ A voir : les dunes, les dunes et les dunes dont les reliefs et couleurs changent régulièrement tout au long de la journée et dont les altitudes peuvent atteindre 300m.

itwia_emirats_Liwa6itwia_emirats_Liwa5itwia_emirats_Liwa2itwia_emirats_Liwa3itwia_emirats_Liwa25

✖ Déception devant ce qui est considéré par beaucoup comme la plus haute dune de sable au monde, Tel Moreeb. Elle fait plus de 300 mètres de haut et son inclinaison de 50 degrés en fait une destination de choix pour les mordus de sports automobiles. Du coup ils ont eu la brillante idée d’installer à ses pieds un circuit avec toutes les infrastructures possibles pour l’événement Moreeb Hill Climb qui fait partie du Festival international de Liwa. Il y a même un héliport pour les plus fortunés. Hum… j’en suis restée sans voix. Où était donc le charme du désert que j’avais effleuré de l’autre côté à Oman.

☽  Dormir au Liwa Hotel, au cœur de l’oasis du même nom, à mi-chemin entre les forts protecteurs et les dunes rouges environnantes.

itwia_emirats_Liwa21

itwia_emirats_Liwa37

#3 SIR BANI YAS صير بني ياس

1280px-Sir_Bani_Yas_Island,_United_Arab_EmiratesAlors que nous devions nous rendre sur l’île de Sir Bani Yas, notre bateau a été annulé pour cause de tempête (de sable). Coincés à quai nous avons élu domicile pendant 24h dans l’un des 2 hôtels de Dhanat entre la fraicheur de la climatisation de notre chambre et les quelques zones d’ombre offertes par des palmiers ; je me souviens que la température avoisinait les 50°C ; je me souviens de ce souffle chaud qui brûlait ma peau ; je me souviens que même l’eau bleu lagon ne rafraichissait pas mon corps.

Je me souviens surtout que nous n’avons pu nous rendre sur l’île mais je vous explique tout de même ce qu’est Sir Bani Yas et pourquoi je voulais à tout prix y aller.

Parce que c’est la nature à l’état sauvage, des villas de luxe et des sites historiques*, l’une des îles incontournables des magnifiques îles désertiques d’Al Dhafra. L’île a été transformée en 1971 en réserve naturelle sous l’impulsion du cheikh Zayed ben Sultan Al Nahyane. De nombreux arbres y ont été plantés et l’île compte notamment l’une des plus importantes populations d’oryx d’Arabie après celle du sanctuaire de l’oryx arabe dans le Sultanat d’Oman (ça c’est une autre histoire que je vous raconterai bientôt ici).

* Les ruines d’un ancien monastère chrétien daté des années 600 y sont visibles. Il s’agirait du « plus ancien de l’ère pré-islamique dans la région du Golfe ».

L'une des plus larges réserves d'animaux sauvages, l'Arabian Wildlife Park a été nommé en 2014 "Première destination touristique durable au monde" aux World Travel Awards d'Anguila. Elle abrite plus de 10 000 animaux en liberté, recouvre plus de la moitié de l'île. Il y a de nombreux oryx d'Arabie, des gazelles et des girafes, ainsi que les toutes dernières arrivées, des hyènes et des guépards. Les visiteurs peuvent également participer à un safari en 4x4 à bord de l'un des véhicules du parc spécialement prévus à cet effet et conduit par un membre du personnel expérimenté.

⛴ Ferry tous les jours mais sans réservation à la réserve ou à l’un des 3 Anantara Hotels (Desert Islands Resort and Spa, Al Yamm Villas or Al Sahel Villas), il est quasi impossible de monter à bord. Aussi, il faut impérativement se présenter 15min avant le départ à la jetée. Plusieurs options à la journée existent si vous ne vous offrez pas une nuit sur l’île.

  • Option1 : 12h00 – Transfert en bateau de la jetée de Jebel Dhanna à l’île Sir Bani Yas / 13h – Déjeuner et ou loisirs / 15h – Promenade nature et faune jusqu’à 16h30 /  19h15 – Transfert de Desert Islands à la jetée / 20h – Transfert en bateau à Jebel Dhanna.
  • Option 2 : 12h00 – Transfert en bateau de la jetée de Jebel Dhanna à l’île Sir Bani Yas / 13h – Déjeuner et ou loisirs / 14h – Promenade nature et faune / 15h30 – Le guide vous déposera directement à la jetée après la promenade / 16h – Transfert en bateau à Jebel Dhanna
  • Option 3 – le vendredi uniquement  : 10h30 – Transfert en bateau de la jetée de Jebel Dhanna à l’île Sir Bani Yas / 11h30 – Déjeuner / 14h – Promenade nature et faune / 16h – Transfert en bateau à Jebel Dhanna.

☽  Dormir la veille du ferry au Dhanna Resort.

➜ Retrouvez le film « Abu Dhabi – Your Extraordinaire Story », belle promotion de l’OT.


Suivez-moi sur mes réseaux préférés : INSTAGRAM @itwia et FACEBOOK #ITWIA.

☛ PS : Retrouvez toutes mes adresses sur mon compte Mapstr : itwia.

*Toutes les photos de moi ont été prises par Kares Le Roy.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s